Cinématique de la cheville, progression du centre de pression et activité musculaire des membres inférieurs lors d'un changement de direction latéral chez des sujets avec et sans instabilité chronique de cheville

Une analyse de Dr Carlo Wood info

POINTS CLÉS

  1. Les athlètes souffrant d'instabilité chronique de cheville qui ont effectué une tâche de changement de direction latéral ont démontré :
    Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

    CONTEXTE ET OBJECTIFS

    L'absence de traitement après une entorse de cheville peut entrainer une instabilité chronique de cheville (ICC). Il existe cependant un désaccord quant à son effet sur le contrôle neuromusculaire. Les divergences vont de l'absence de différence de contrôle neuromusculaire des inverseurs à une activation réduite de ces derniers.

    Le changement rapide de direction (COD) crée une charge importante sur la cheville. Une évaluation de la cinématique, du contrôle neuromusculaire et de la progression du centre de pression (COP) donne un aperçu des contraintes sensorimotrices qui contribuent à ce que la cheville «cède» pendant le COD.

    Le but de cette étude était d'examiner la cinématique de la cheville, le contrôle neuromusculaire et la progression du COP pendant le COD chez les individus avec et sans ICC.

    L'absence de traitement après une entorse de cheville peut entrainer une instabilité chronique de cheville.
    bulb
    Ces résultats mettent en évidence une contribution plausible aux mécanismes de cheville qui «lâche» chez les personnes atteintes d'ICC.

    MÉTHODE

    15 sujets souffrant d'ICC et 15 sujets contrôle se sont portés volontaires. Une électromyographie (EMG) a été effectuée pour enregistrer, au niveau du membre concerné, l'activité musculaire du tibial antérieur (TA), gastrocnémien médial (MG), long fibulaire (FL), court fibulaire (FB),

    pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
    En collaboration avec l'Agence EBP
    Agence EBP Logo