Débloquez nos 687 analyses de littérature dès maintenant En savoir plus

Développement d'un programme de renforcement du pied et de la cheville pour le traitement de la talalgie : Un consensus par la méthode Delphi

Une analyse de Ian Griffiths info

POINTS CLÉS

  1. Un bon point de départ pour les personnes souffrant de talalgie serait de travailler sur des exercices ciblant l’arche du pied, la flexion des orteils, et des variations d’exercices de levers de talon (avec une charge appropriée).
  2. Il ne semble pas y avoir de grande différence dans le type d’exercice prescrit pour un jeune adulte sportif par rapport à un adulte d’âge moyen en surpoids.
  3. La sélection d’exercice devrait toujours être spécifique et adaptée au patient.

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le guide des meilleures pratiques cliniques actuel pour la talalgie fait état d’un manque d’essais contrôlés randomisés solides au sujet des exercices de force/résistance (1). Les travaux très récents d'Henrik Riel (2) indiquent que les exercices n'ont pas d'effet supplémentaire par rapport à de simples conseils et à la pose d'une talonnette. Malgré cela, nous savons que les programmes et exercices de renforcement sont souvent utilisés en clinique dans cette cohorte de patients.

Malgré le manque de preuve allant dans le sens de cette pratique, celle-ci peut être encore pertinente. Des données suggèrent qu'une réduction de la fonction, de la force et de la taille musculaires est associée aux personnes souffrant de talalgie par rapport aux personnes qui n'en souffrent pas (3), et l'amélioration de la force musculaire s'est avérée bénéfique pour d'autres pathologies des membres inférieurs (4).

L'objectif de cette étude était de développer un programme de renforcement progressif pour la talalgie basé sur un consensus. Il pourrait avoir une utilité clinique en apportant des connaissances aux praticiens qui prescrivent aujourd’hui ce genre de programmes. Il pourrait également informer les futurs essais cliniques et évaluer l’efficacité du renforcement musculaire pour la talalgie.

Le guide des meilleures pratiques cliniques actuel pour la talalgie fait état d’un manque d’essais contrôlés randomisés solides au sujet des exercices de force/résistance.
bulb
Cette étude apporte aux praticiens prenant en charge la talalgie un cadre, qui peut aider à la sélection et à la progression des exercices, mais surtout à leur dosage.

MÉTHODE

  • 24 experts de différents pays et spécialisés dans différents domaines ont été recrutés. Les praticiens avaient au moins cinq années d’expérience, recevaient au moins cinq patients souffrant de talalgie par mois, et prescrivaient déjà des programmes de renforcement. Des 24 experts, 15 étaient titulaires d’un doctorat/PhD.

  • L’étude s’est déroulée sur trois phases, chacune d’elle permettant d’étayer la suivante :

    • PHASE 1 : QUESTIONNAIRE OUVERT Les experts ont donné leur avis sur la prescription d'exercices pour la prise en charge de la talalgie, et les résultats ont été analysés afin de dégager des thèmes et réponses communs. À la suite de cela, trois types de patients et leurs vignettes ont été créés (jeune adulte sportif, adulte d'âge moyen en surpoids, adulte plus âgé).
    • PHASE 2 : ACCORD SUR LES EXERCICES PROPOSÉS Les experts ont reçu les trois types de patients (vignettes) et les exercices proposés en fonction des réponses obtenues lors de la première phase. Les experts ont été invités à exprimer leur accord ou leur désaccord avec l'inclusion de chaque exercice et de ses variables (séries, répétitions, poids et fréquence) et pouvaient également formuler d'autres commentaires.
    • PHASE 3 : ACCORD SUR LES MODIFICATIONS Il s'agissait d'une répétition de la deuxième phase, avec des exercices et leurs variables mis à jour sur la base des réponses obtenues lors de cette phase. Les experts ont à nouveau été invités à exprimer leur accord ou leur désaccord avec les exercices qui leur ont été présentés.
  • Au total, 18 experts ont participé aux trois phases, et le consensus n'a été considéré comme atteint que lorsque plus de 70 % des experts étaient d'accord.

RÉSULTATS

Au cours des deux premières phases, les trois exercices les plus fréquemment recommandés étaient : l’arche de pied, les levers de talon et la flexion plantaire des orteils (voir vidéo). Cependant, il y avait des variations significatives dans la façon dont ils étaient décrits et appliqués. Il est particulièrement intéressant de noter l'absence occasionnelle de recommandation de l’exercice d’élévation du talon avec les orteils en dorsiflexion en raison de la difficulté à l'effectuer (bien qu'il s'agisse de l'un des exercices les plus largement évoqués en milieu clinique ces dernières années à la suite des travaux de Rathleff et al (6)).

PROGRAMME DE RENFORCEMENT POUR LES TALALGIES https://youtu.be/-yTuPFJYsLA

Les exercices qui ont fait l'objet d'un consensus après la troisième phase pour chaque type de patient sont présentés dans le tableau 4, ainsi que les propositions d'exécution et de progression correspondants.

Image

LIMITES

Il est important de reconnaître que même si cette étude fournit un programme de renforcement musculaire consensuel à utiliser avec les patients souffrant de talalgie, nous ne connaissons toujours pas l'efficacité de ce programme (ou des exercices individuels qu'il contient) en ce qui concerne le traitement de la talalgie. L'opinion des experts, même lorsqu'elle est obtenue par la méthode Delphi, ne doit pas être confondue avec des preuves scientifiques solides ou avec la justification d'une approche donnée.

En outre (et les auteurs le reconnaissent dans leur article), cette enquête n'a pas tenu compte de l'avis ou des préférences des patients. En clinique, les exercices sont prescrits non seulement sur une base individuelle, mais souvent dans le cadre d'une approche de prise de décision partagée. Des travaux antérieurs ont mis en évidence le risque de frustration des patients face aux exercices prescrits (7), ce qui aurait des répercussions négatives évidentes sur leur implication et leur adhésion, et il est donc essentiel de les impliquer dans le processus.

IMPLICATIONS CLINIQUES

Cette étude, très bien réalisée, nous apporte plusieurs enseignements qui sont à prendre en compte en regard des limites mentionnées précédemment. Elle nous apporte un cadre, qui peut aider à la sélection et à la progression des exercices, mais surtout à leur dosage. Le nombre de séries et de répétitions évoqué n'est ni nouveau ni surprenant (généralement 3 à 4 séries de 6 à 12 répétitions). Cependant, il est important de choisir la résistance adéquate en fonction du poids du corps ou du nombre de répétitions maximales, et il est primordial de faire attention à la fréquence à laquelle ces exercices doivent être effectués, celle-ci étant probablement plus élevée que ce que la plupart pensent ou font déjà : tous les jours pour les jeunes adultes sportifs et tous les deux jours pour les autres adultes.

Ce qui est intéressant, c'est que dans l'ensemble, la sélection des exercices est largement similaire entre les différents types de patients, à quelques exceptions près. Par exemple, l'exercice de l’arche plantaire (4 séries de 8 à 12 répétitions) et la flexion plantaire des orteils (3 à 4 séries de 6 à 12 répétitions) constituent une approche de départ très pertinente, quel que soit l'âge ou l'activité, à condition de choisir la charge et la fréquence appropriées.

D'autres publications seront certainement consacrées à l'efficacité des exercices pour la talalgie. Les exercices de renforcement ne doivent pas être utilisés comme seule approche dans la prise en charge de cette pathologie, mais cette étude constitue un premier élément de référence pour les praticiens qui n'ont pas inclus de programme de renforcement dans leur approche multimodale et qui souhaitent commencer à le faire.

+RÉFÉRENCES

Osborne J, Menz H, Whittaker G, Landorf K (2023) Development of a foot and ankle strengthening program for the treatment of plantar heel pain: a Delphi consensus study. Journal of Foot and Ankle Research, 16(1), 67.

RÉFÉRENCES CITÉES

  1. Morrissey, D., Cotchett, M., J'Bari, A. S., et al. (2021). Management of plantar heel pain: a best practice guide informed by a systematic review, expert clinical reasoning and patient values. British Journal of Sports Medicine, 55(19), 1106-1118.
  2. Riel H, Vicenzino B, Olesen JL, et al. (2023). Does a corticosteroid injection plus exercise or exercise alone add to the effect of patient advice and a heel cup for patients with plantar fasciopathy? A randomised clinical trial. British Journal of Sports Medicine, Published Online First: 06 July 2023. doi: 10.1136/bjsports-2023-106948
  3. Osborne, J. W., Menz, H. B., Whittaker, G. A., & Landorf, K. B. (2019). Muscle function and muscle size differences in people with and without plantar heel pain: a systematic review. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 49(12), 925-933.
  4. Rowe, V., Hemmings, S., Barton, C., Malliaras, P., Maffulli, N., & Morrissey, D. (2012). Conservative management of midportion Achilles tendinopathy: a mixed methods study, integrating systematic review and clinical reasoning. Sports Medicine, 42, 941-967.
  5. Nasa, P., Jain, R., & Juneja, D. (2021). Delphi methodology in healthcare research: how to decide its appropriateness. World Journal of Methodology, 11(4), 116.
  6. Rathleff, M. S., Mølgaard, C. M., Fredberg, U., et al. (2015). High‐load strength training improves outcome in patients with plantar fasciitis: A randomized controlled trial with 12‐month follow‐up. Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports, 25(3), 292-300.
  7. Cotchett, M., Rathleff, M. S., Dilnot, M., Landorf, K. B., Morrissey, D., & Barton, C. (2020). Lived experience and attitudes of people with plantar heel pain: a qualitative exploration. Journal of Foot and Ankle Research, 13, 1-9.
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo