Influence du pied postérieur sur la flexion dorsale lors de trois positions différentes du weight bearing lunge test

Une analyse de Ian Griffiths info

POINTS CLÉS

  1. La position du pied postérieur lors d'un weight bearing lunge test semble influencer de manière significative l'amplitude de mouvement de la flexion dorsale mesurée au niveau de la cheville avant, quelle que soit la technique de mesure utilisée.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Une part importante des tâches quotidiennes (et des mouvements sportifs) repose sur l'amplitude de mouvement de la flexion dorsale de cheville. Il a été suggéré que la restriction de l'amplitude de flexion dorsale de la cheville entraine diverses compensations (1) et elle a également été associée à un risque accru de blessure (2,3). Le Weight Bearing Lunge Test (Test de fente avant avec le poids de corps, WBLT) s'est avéré être une méthode fonctionnelle et fiable d'évaluation de l'amplitude de flexion dorsale de la cheville (4). Cela a été décrit pour la première fois en utilisant une position en tandem (5), mais sans standardisation de la position du pied postérieur rapportée, et à ce jour, aucune recherche n'a été menée sur son influence potentielle sur la mesure du test. Cette étude visait à combler cette lacune de la littérature.

Le Weight Bearing Lunge Test s'est avéré être une méthode fonctionnelle et fiable d'évaluation de l'amplitude de flexion dorsale de la cheville.
bulb
Cette étude montre à quel point il est important d'être cohérent avec la variante utilisée du weight bearing lunge test.

MÉTHODE

52 participant·e·s en bonne santé (âge moyen: 27,8 ans), impliqué·e·s dans des sports de pivot et à fort changement de direction ont été recruté·e·s. Les principaux critères d'exclusion étaient des antécédents de lésion des membres inférieurs au cours des 6

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo