Tests cliniques dans la tendinopathie du tibial postérieur : sont-ils fiables, et dans quelle mesure reflètent-ils les changements structurels à l'imagerie ?

Une analyse de Dr Melinda Smith info

POINTS CLÉS

  1. Les tests cliniques pour la tendinopathie du tibial postérieur ont démontré une fiabilité modérée à importante, et des associations faibles à modérées avec les résultats de l'échographie.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Dans la littérature sur les tendinopathies (et plus largement dans la littérature en général), la relation entre les résultats d'imagerie et les signes cliniques est un sujet controversé depuis un certain temps. Récemment, le consensus de l'International Scientific Clinical Symposium sur la terminologie clinique a conclu que «l'imagerie n'est pas toujours nécessaire pour établir un diagnostic de tendinopathie» (1).

L'échographie est couramment utilisée pour évaluer les modifications du tendon, mais son lien avec les tests cliniques courants n'a pas été exploré pour la tendinopathie du tibial postérieur (TTP). Les objectifs de cette étude étaient de :

  1. déterminer la fiabilité des tests cliniques courants pour la TTP ; et
  2. étudier la relation entre les résultats de l'échographie et les tests cliniques pour la TTP chez les personnes souffrant d'une douleur médiale au pied/à la cheville.

L'imagerie n'est pas toujours nécessaire pour établir un diagnostic de tendinopathie.
bulb
Les résultats de l'imagerie doivent être pris en considération en parallèle de la présentation clinique et non isolément.

MÉTHODE

Cette étude de cohorte prospective a recruté 52 participants souffrant d'une douleur médiale au pied/à la cheville. Quatre tests cliniques pour le TTP ont été réalisés par deux kinésithérapeutes et un examen échographique a été réalisé par un échographe. Aucun

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo