Comparaison de l'exercice isométrique avec l'exercice isotonique dans le syndrome douloureux du grand trochanter : une étude pilote contrôlée randomisée

Une analyse de Tom Goom info

POINTS CLÉS

  1. Les exercices isométriques et isotoniques semblent efficaces dans le syndrome douloureux du grand trochanter.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le syndrome douloureux du grand trochanter (SDGT) est une pathologie courante qui affaiblit souvent les patients. Pourtant à peine une poignée d'études ont examiné l'efficacité des programmes d'exercice pour sa gestion. Dans la tendinopathie d'Achille et patellaire, il a été étudié l'application de charges lourdes à faible vélocité dans le cadre d'un programme de renforcement excentrique (1,2,3). Cependant des approches similaires n'ont pas été évaluées en détail pour le SDGT. Il s'agissait donc de la première étude à comparer l'exercice isométrique avec l'exercice isotonique dans les SDGT. Son objectif principal était d'en évaluer les résultats.

Le syndrome douloureux du grand trochanter est une pathologie courante qui affaiblit souvent les patients.
bulb
D'un point de vue clinique, les résultats de cette étude peuvent nous donner la flexibilité de décider de l'approche de réadaptation qui conviendra le mieux à chaque individu.

MÉTHODE

Dans cette étude pilote contrôlée randomisée, 30 participants avec SDGT (seulement 23 ont terminé l'étude) ont été assignés au hasard à des exercices isométriques ou isotoniques. Les critères d'inclusion comprenaient un âge de 18 ans ou plus, une douleur latérale

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo