Conflit fémoro-acétabulaire et effet de l’ostéochondroplastie sur la prévention de l’arthrose de la hanche : ouvrir la boîte de Pandore

Une analyse de Dr Michael Reiman info

POINTS CLÉS

  1. L’ostéochondroplastie et les interventions sur le labrum n’ont pas été associées à la prévention de l’arthrose.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le conflit fémoro-acétabulaire (CFA) est décrit comme un contact pathologique entre le fémur et l’acétabulum résultant d’une incongruité entre la forme du fémur proximal et celle de l’acétabulum (2, 3). Sur la base de l’expérience clinique de plus de 600 luxations chirurgicales de la hanche, Ganz et al. ont proposé le CFA comme un des mécanismes de développement d’une arthrose précoce (4). Les procédures d’ostéoplastie associées au CFA se concentrent sur la correction de la morphologie anatomique, qui est supposée conduire à l’arthrose.

Cette étude visait à évaluer l’effet de l’ostéochondroplastie sur la prévention de l’arthrose, en comparant l’évolution radiologique de hanches identiques provenant d’un même patient ayant subi une intervention chirurgicale unilatérale.

Le conflit fémoro-acétabulaire est décrit comme un contact pathologique entre le fémur et l’acétabulum.
bulb
Un minimum de trois mois de soins non chirurgicaux est justifié chez ces patients.

MÉTHODE

  • L’étude consiste en une revue rétrospective de 56 patients consécutifs souffrant d’un CFA et ayant subi une arthroscopie unilatérale en 2009. Les hanches opérées (OP) et non opérées (N-OP) ont été comparées chez l’ensemble des patients.
pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 687 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo