Arthroplastie totale du genou (ATG) : quand les risques de l’ATG l’emportent-ils sur les bénéfices ? Risque d’échec doublé chez les patients âgés de moins de 65 ans

Une analyse de Dr Anthony Teoli info

POINTS CLÉS

  1. Les patients plus jeunes (<65 ans) qui subissent une arthroplastie totale du genou (ATG) sont 2 à 3 fois plus susceptibles (selon leur âge) de nécessiter une reprise d’ATG que leurs homologues plus âgés (>65 ans).
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

L’arthroplastie totale du genou (ATG) de première intention est réalisée chez un nombre grandissant de patients souffrant d’arthrose du genou et âgés de moins de 65 ans. Cependant, les patients plus jeunes ayant subi une ATG courent un plus grand risque de nécessiter une ATG de reprise que leurs aînés (1).

Pour mieux comprendre les risques de l’ATG chez ce groupe d’âge (< 65 ans), cette étude a documenté le taux de survie chez le groupe de patients d’âge moyen jusqu’à 65 ans et l’a comparé à d’autres groupes d’âge de patients souffrant d’arthrose du genou et subissant une ATG.

L’arthroplastie totale du genou (ATG) de première intention est réalisée chez un nombre grandissant de patients souffrant d’arthrose du genou et âgés de moins de 65 ans.
bulb
Il est essentiel que les patients âgés de moins de 65 ans soient informés du risque accru de la reprise d’ATG (2 à 3 fois plus élevé en fonction de leur âge) et des risques qui y sont associés.

MÉTHODE

Le registre régional RIPO (Register of Orthopaedic Prosthetic Implants) a été utilisé pour analyser les résultats chez les patients âgés de moins de 80 ans souffrant d’arthrose du genou et ayant subi une ATG entre 2000 et 2019. La base

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 663 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo