Contributions de la force musculaire aux contraintes exercées sur le ligament croisé antérieur

Une analyse de Dr Teddy Willsey info

POINTS CLÉS

  1. Les ischio-jambiers semblent protéger contre les contraintes exercées sur le ligament croisé antérieur (LCA), tandis que les quadriceps induisent des contraintes sur le LCA et une force de cisaillement antérieure.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les déchirures du ligament croisé antérieur (LCA) sont l'une des blessures du genou les plus courantes lors d'activités sportives, et elles se caractérisent par une rééducation longue soit coûteuse (1). Les taux de récidive du LCA peuvent atteindre 30 %, de nombreux athlètes perdant plusieurs saisons de compétition à cause de la rééducation (2). Les lésions du LCA surviennent le plus souvent lors de tâches dynamiques sans contact, peu de temps après le contact initial, où le genou subit des charges mécaniques élevées, une compression, une charge rapide en flexion et des degrés importants de valgus et de rotation.

On pense qu'un entraînement efficace de groupes musculaires et de schémas de mouvement spécifiques peut atténuer les contraintes exercées sur le LCA dans un contexte à risque de blessure, protégeant ainsi le LCA. Une condition préalable importante pour les cliniciens dans la rééducation et les exercices préventifs du LCA est de comprendre comment chaque muscle contribue aux contraintes exercées sur le LCA.

Les auteurs ont cherché à résumer les preuves existantes sur la façon dont les muscles spécifiques des membres inférieurs contribuent aux contraintes exercées sur le LCA.

Les taux de récidive du LCA peuvent atteindre 30 %.
bulb
Les ischio-jambiers, le soléaire et le moyen fessier ont la plus grande capacité à s'opposer à la charge du LCA.

MÉTHODE

  • Les auteurs ont inclus une variété d'études dans leur revue narrative.
pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo