Entrainement avec poulie d'inertie vs heavy slow resistance chez les athlètes atteints de tendinopathie patellaire : essai randomisé

Une analyse de Dr Teddy Willsey info

POINTS CLÉS

  1. Presque un tiers des athlètes de course et de saut développent une tendinopathie patellaire (TP) au cours de leur carrière. On retrouve cette situation aussi bien dans le sport de compétition que dans le sport de loisir.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La tendinopathie patellaire (TP) est un diagnostic clinique de douleur et de dysfonction liés à la charge placée sur le tendon patellaire. La TP affecte le plus souvent les athlètes de course et de saut, avec une incidence rapportée allant jusqu'à 36 % chez les joueurs de basket-ball (1). Elle est également courante chez les sportifs de loisir, avec une incidence de 30 % chez les coureurs (2). La prise en charge fondée sur les preuves pour la TP comprend l'éducation du patient, la gestion de la charge et la thérapie par l'exercice axée sur l'entrainement en résistance progressif (3). Le squat incliné en excentrique sur une jambe est l'exercice le plus étudié dans la TP. Des recherches sur l'entrainement bilatéral en force et en puissance [strength and power training] ont démontré l'efficacité de plusieurs approches progressives différentes (3,4,5). L'objectif de cet article était de comparer les effets sur la TP de l'entrainement avec une poulie à renforcement iso-inertiel (Flywheel, FW) par rapport à l'entrainement en heavy slow resistance (HSR).

La tendinopathie patellaire affecte le plus souvent les athlètes de course et de saut avec une incidence rapportée allant jusqu'à 36 % chez les joueurs de basket-ball.
bulb
Quel que soit le mécanisme d'adaptation, l'étude confirme que la charge progressive du tendon rotulien et le renforcement des membres inférieurs sont bénéfiques pour améliorer la fonction et les symptômes.

MÉTHODE

Les auteurs ont réalisé un essai contrôlé randomisé avec 42 athlètes de loisir participant à des sports à forte charge sur la patella 2 à 3 fois/semaine, et un antécédent minimum de 3 mois de douleur de type TP localisée

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo