Est-ce que des chirurgiens orthopédiques expérimentés peuvent prédire qui bénéficiera d’une chirurgie lorsque les patients se présentent avec des déchirures méniscales dégénératives ? Une enquête auprès de 194 chirurgiens orthopédiques qui ont fait 3880 prédictions.

Une analyse de Dr Jarod Hall info

POINTS CLÉS

  1. La méniscectomie partielle arthroscopique (MPA) est l'une des procédures orthopédiques les plus courantes.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La méniscectomie partielle arthroscopique (MPA) est l'une des décisions chirurgicales les plus couramment prises en chirurgie orthopédique (1), et 75 % des MPA sont faites chez des patients âgés de plus de 40 ans (2). Cependant, il a été constamment démontré que les déchirures méniscales sont des découvertes fortuites courantes dans la population générale, étant accidentellement trouvées sur l'IRM chez 60 % des adultes asymptomatiques âgés de plus de 50 ans avec des signes radiographiques d'arthrose (3-5). Malgré ces résultats, ainsi que plusieurs essais contrôlés randomisés qui n'ont pas démontré un avantage cliniquement important du MPA sur les alternatives non opératoires ou la chirurgie fictive chez les patients d'âge moyen et plus âgés présentant des déchirures méniscales symptomatiques (6-9), il ne semble pas y avoir une baisse du nombre de MPA pratiqués au quotidien.

Le but de cette étude était d'examiner la capacité des chirurgiens à prédire les résultats de traitement de la méniscectomie partielle arthroscopique (MPA) et de la thérapie par l'exercice chez les patients d'âge moyen présentant des déchirures méniscales.

Des déchirures méniscales sont détectées à l'IRM chez 60 % des adultes asymptomatiques âgés de plus de 50 ans présentant des signes radiologiques d'arthrose.
bulb
Les résultats de cette étude suggèrent que les chirurgiens orthopédiques ne sont pas en mesure d'identifier si un patient présentant une déchirure méniscale non obstructive bénéficiera de la MPA ou d'une thérapie par l'exercice.

MÉTHODE

Entre décembre 2017 et mars 2018, une enquête en ligne a été menée auprès de chirurgiens orthopédiques et de résidents en chirurgie orthopédique. L'enquête a été envoyée à 1111 chirurgiens orthopédiques et résidents actifs aux Pays-Bas (950 chirurgiens orthopédiques et

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo