La performance au saut vertical sur une jambe identifie les déficits de la fonction du genou lors de la reprise du sport après plastie du LCA chez les athlètes masculins

Une analyse de Sam Blanchard info

POINTS CLÉS

  1. Malgré la validation des critères de reprise du sport, les athlètes ayant subi une plastie du LCA (pLCA) présentent toujours des déficits autour de la cinématique du genou et des performances.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Malgré la validation des critères de reprise du sport, on pense que les athlètes présentent toujours des asymétries biomécaniques après une plastie du ligament croisé antérieur (pLCA). Une étude précédente des mêmes auteurs, utilisant la même population, a démontré que ces athlètes peuvent réaliser des sauts et des sauts horizontaux presque symétriques. Cependant, le statut biomécanique de la performance et de la stratégie lors de sauts verticaux au moment de la reprise du sport n'est pas connu.

L'étude visait à donner une évaluation détaillée des performances biomécaniques, au moment de la sortie de l'hôpital, des patients ayant subi une pLCA. Cette évaluation a été effectuée à l'aide d'un système de capture de mouvement à 14 caméras, de plateformes de force et d'EMG. Elle visait également à déterminer si des mesures de performance plus simples lors de sauts verticaux pouvaient être utilisées comme mesures de substitution pour la fonction du genou après une pLCA afin de déterminer le niveau d'aptitude à la reprise du sport (RTS).

Malgré la validation des critères de reprise du sport, on pense que les athlètes présentent toujours des asymétries biomécaniques après une plastie du ligament croisé antérieur.
bulb
La hauteur sur le saut vertical à lui seul a démontré des différences entre le membre impliqué et non impliqué, par rapport aux mesures sur des sauts horizontaux où la symétrie peut être obtenue malgré les déficits.

MÉTHODE

48 participants masculins ont été divisés en deux groupes - 26 athlètes ayant subi une pLCA unilatéralement et 22 témoins appariés. Les athlètes ayant subi une pLCA (notamment les greffes os-patella-os (KJ) et ischio-jambiers) devaient avoir validé certains critères de

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo