Limiter le risque d'arthrose après lésion du ligament croisé antérieur : les soignants ratent-ils l'occasion d'intervenir ?

Une analyse de Christina Le info

POINTS CLÉS

  1. Les professionnels de santé qui traitent des patients atteints d'une lésion du LCA ne discutent pas systématiquement de l'arthrose avec leurs patients.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Il est de notoriété publique que subir une blessure au genou augmente le risque de développer une arthrose post-traumatique. Par exemple, une rupture du ligament croisé antérieur (LCA) est associée à un risque 8,2 fois plus élevé de développer une arthrose du genou (1) et jusqu'à 50 % des personnes présentant une rupture du LCA signalent une arthrose symptomatique dans les 8 à 15 ans suivant la blessure (2). La majorité des personnes blessées ne se souviennent pas avoir discuté d'arthrose avec un professionnel de santé après leur plastie du LCA, ce qui ajoute une problématique supplémentaire (3).

Pour réduire cette problématique de l'arthrose, nous devons comprendre ce que les professionnels de santé communiquent à leurs patients au sujet de cette pathologie articulaire. Cela doit être découvert si nous espérons développer et mettre en œuvre des stratégies de prévention et de prise en charge de l'arthrose dans le monde réel pour les personnes qui ont subi une lésion du LCA. L'objectif de cette étude était de comprendre ce que les kinésithérapeutes, médecins et chirurgiens orthopédistes disent à leurs patients atteints d'une lésion du LCA concernant le risque de développer de l'arthrose.

Jusqu'à 50 % des personnes ayant subi une rupture du LCA signalent une arthrose symptomatique dans les 8 à 15 ans suivant la blessure.
bulb
Tous les professionnels de la santé, et en particulier les kinésithérapeutes, se doivent de mieux informer leurs patients sur l'arthrose après une blessure.

MÉTHODE

Un sondage a été envoyé à des professionnels canadiens (kinésithérapeutes, médecins du sport en soins primaires, chirurgiens orthopédistes) qui on traité des athlètes de loisir [non elite] avec une atteinte du LCA en 2017. L'enquête personnalisée a été conçue par

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo