Méniscectomie partielle sous arthroscopie versus kinésithérapie pour les déchirures méniscales traumatiques dans une population jeune : essai contrôlé randomisé

Une analyse de Dr Travis Pollen info

POINTS CLÉS

  1. Les méniscectomies partielles sous arthroscopie sont la chirurgie orthopédique la plus fréquemment pratiquée dans le monde, malgré peu de preuves que la chirurgie est supérieure au traitement non chirurgical.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les méniscectomies partielles sous arthroscopie constituent la chirurgie orthopédique la plus fréquemment pratiquée dans le monde, malgré peu de preuves que la chirurgie est supérieure au traitement non chirurgical (1). En fait, des études antérieures ont montré que la chirurgie n'est pas meilleure qu'un traitement non chirurgical pour les adultes d'âge moyen et plus âgés atteints de déchirures méniscales dégénératives (2). Cependant, aucun essai contrôlé randomisé (ECR) n'avait été mené sur des patients plus jeunes souffrant de lésions traumatiques.

Le but de cet ECR était de déterminer si la méniscectomie partielle sous arthroscopie était supérieure à la kinésithérapie chez les jeunes patients (âgés de 18 à 45 ans) présentant des déchirures méniscales traumatiques.

La chirurgie n'est pas meilleure qu'un traitement non chirurgical pour les adultes d'âge moyen et plus âgés atteints de déchirures méniscales dégénératives.
bulb
En l'absence d'une forte préférence des patients pour la chirurgie, les résultats de cette étude soutiennent la prise en charge conservatrice en première intention.

MÉTHODE

100 patients (âgés de 35 ± 8 ans, 76 % d'hommes, 34 % d'athlètes de compétition ou de haut niveau) présentant des déchirures méniscales traumatiques de grade 3 au cours des 6 derniers mois ont été randomisés pour recevoir soit

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo