Une faible performance fonctionnelle un an après une plastie du LCA augmente le risque d'arthrose précoce

Une analyse de Dr Christina Le info

POINTS CLÉS

  1. Seulement 1 participant sur 5 dans cette étude a atteint le seuil de 90 % sur l'index de symétrie des membres sur les quatre tests de performance fonctionnelle à 1 an post plastie du LCA (pLCA).
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La dure réalité des individus qui subissent une rupture du ligament croisé antérieur (LCA) est que le risque de développer une arthrose du genou est significativement augmenté (1). Bien qu'un quadriceps faible est un facteur de risque d'arthrose, la relation avec d'autres tâches de performance fonctionnelle et l'apparition précoce d'arthrose est inconnue (2).

L'objectif principal de cette étude était de déterminer si la performance fonctionnelle 1 an après la plastie du LCA (pLCA) était associée à 1) un risque d'arthrose fémoro-patellaire et/ou fémoro-tibiale sur l'IRM, et 2) un changement des critères d'auto-évaluation rapportés par les patients entre 1 et 5 ans.

Le risque de développer une arthrose du genou augmente significativement après une rupture du LCA.
bulb
L'amélioration des déficits fonctionnels pendant la rééducation peut être bénéfique pour la reprise des aspirations sportives et aussi pour retarder ou prévenir l'apparition d'arthrose.

MÉTHODE

Les individus qui ont subi une pLCA avec autogreffe des ischio-jambiers en simple faisceau ont été évalués à 1 et 5 ans après la chirurgie. Les participants ont effectué une batterie de tests fonctionnels comme le single-leg hop (cm), le

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 675 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo