L’échelle de Tampa sur la kinésiophobie peut sous-estimer la peur du mouvement spécifique à une tâche chez les personnes souffrant ou non de lombalgie

Une analyse de Ben Cormack info

POINTS CLÉS

  1. L’échelle de Tampa sur la kinésiophobie (TSK-11) est une mesure courante de la peur liée à une tâche.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Depuis que le modèle d’évitement de la peur a été conceptualisé pour la première fois par Vlaeyen (1) au début des années 2000, l’importance des comportements d’évitement associés à la lombalgie et dus à la peur est de plus en plus reconnue. Des instruments numériques tels que le questionnaire sur les croyances de peur et d’évitement et l’échelle de Tampa sur la kinésiophobie (TSK-11) ont été utilisés pour tenter de quantifier ce phénomène. La validité de ces mesures, ou la question de savoir si elles mesurent correctement la cible visée, a été remise en question récemment (2).

Ainsi, cette étude visait à comparer des questionnaires écrits, à base d’images et à base de vidéos comme outils de mesure de la peur du mouvement liée à la lombalgie. L’étude a émis l’hypothèse que la méthode vidéo susciterait la plus grande réaction de peur et que la méthode écrite susciterait la plus faible réaction de peur.

La validité du questionnaire sur les croyances de peur et d’évitement et de l’échelle de Tampa sur la kinésiophobie a été remise en question récemment.
bulb
Pour vraiment comprendre la peur liée à une tâche spécifique, un bon entretien clinique est nécessaire. Cet entretien aborderait spécifiquement la question des comportements d’évitement, les raisons pour lesquelles ces comportements peuvent se produire et permettrait au patient de s’exprimer sur ses émotions.

MÉTHODE

  • Cet article est une étude transversale qui a utilisé une enquête en ligne et recruté les participants par le biais des réseaux sociaux.
pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 687 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo