Renforcement musculaire général et reconditionnement versus contrôle moteur et thérapie manuelle pour la douleur lombaire chronique : une étude randomisée avec évaluation sur critères physiques et auto-rapportés

Une analyse de Sam Blanchard info

POINTS CLÉS

  1. Dans la douleur lombaire chronique, il semble que le renforcement et le reconditionnement à l'effort améliorent la fonction et les niveaux d'incapacité de manière plus importante que des exercices sur le contrôle moteur associés à la thérapie manuelle.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

À l'échelle mondiale, la douleur lombaire chronique est une cause majeure de handicap et de réduction de la fonction. Aux États-Unis, son coût est estimé à plus de $100 millions par an. La douleur chronique lombaire [Chronic Low Back Pain, CLBP] est définie comme une douleur persistant plus de 12 semaines. On pense qu'elle représente la majorité des coûts dans cette pathologie.

Le traitement de la CLBP peut comporter des mesures conservatrices comme l'exercice et la thérapie manuelle. Il a d'ailleurs été démontré que ce type d'intervention est aussi efficace que la chirurgie tout en comportant bien moins de risques et en étant plus rentable. Comme la pathologie est hétérogène, c'est-à-dire qu'elle touche une grande variété de personnes, les traitements doivent être individualisés et mesurés objectivement, pas uniquement en se concentrant sur l'intensité de la douleur.

Le renforcement et le reconditionnement, la thérapie manuelle et le contrôle du mouvement ont été étudiés séparément en relation avec l'intensité de la douleur, mais on en sait moins sur leur efficacité en ce qui concerne d'autres critères d'évaluation cliniques de la lombalgie.

La douleur lombaire chronique est une cause majeure de handicap et de réduction de la fonction. Aux États-Unis, son coût est estimé à plus de $100 millions par an.
bulb
Tout en sachant que d'un côté les résultats sont meilleurs objectivement parlant, mais que de l'autre les patients adhèrent mieux au traitement, peut-on réellement faire abstraction d'une méthode en faveur de l'autre ?

MÉTHODE

En prenant deux interventions courantes mais différentes, les 40 participants ont été randomisés et également répartis entre un groupe renforcement et reconditionnement (GRR) et un groupe contrôle moteur et thérapie manuelle (GCMTH).

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo