Débloquez nos 675 analyses de littérature dès maintenant En savoir plus

Se pencher ou ne pas se pencher, telle est la question ! Existe-t-il une relation entre la flexion de la colonne pendant le port de charges et la douleur lombaire ? Une revue systématique suivie d'une méta-analyse

Une analyse de Dr Sarah Haag info

POINTS CLÉS

  1. Dans cette revue, la flexion lombaire n'est pas associée à une augmentation de la douleur lombaire ou à un risque augmenté de douleur lombaire.
  2. Conseiller aux patients d'éviter de fléchir la colonne lorsqu'ils portent une charge n'aide probablement pas à prévenir la douleur lombaire, mais peut au contraire augmente la peur.

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La douleur lombaire est la première cause de handicap dans le monde et elle prend de l'envergure en particulier dans les pays à faible ou à revenu moyen (1). Avec son impact planétaire, la douleur de dos doit aussi être abordée au travail dans le cadre de la sécurité et de la prévention en santé. Bien souvent, pour réduire les 'blessures du dos au travail', la 'bonne gestuelle' à adopter est enseignée par des professionnels de santé ou par des préventeurs. Le but de cette revue était d'évaluer si la flexion lombaire pendant le port de charge est un facteur de risque d'apparition ou de persistance de douleurs lombaires, ou un facteur de différenciation entre les personnes vivant avec ou sans douleur lombaire.

La douleur lombaire est la première cause de handicap dans le monde.
bulb
Cette revue suggère que la flexion de la colonne ne prédispose pas à une douleur lombaire ou à une atteinte quelconque.

MÉTHODE

Le protocole de cette revue a été enregistré en amont sur PROSPERO, et une méta-analyse a été ajoutée au protocole après la vérification de la compatibilité des données dans le cadre d'une méta-analyse. Les critères d'éligibilité ont été clairement définis, et la recherche a pu commencer. ProQuest, CINAHL, MEDLINE et Embase ont fait l'objet d'une recherche de la création de l'étude jusqu'au 21 août 2018. Les articles ont été jugés à partir d'une checklist pour évaluer la qualité et résumer le niveau de certitude du corpus de preuves ainsi collecté. Deux différents types d'évaluation de la flexion lombaire ont été utilisés : la première méthode consistait à prendre des marqueurs sur la peau pour mesurer l'angle thoraco-pelvien et une mesure de l'inclinaison du tronc par rapport à la verticale ; l'autre méthode consistait à appliquer des capteurs sur la peau au niveau de la colonne lombaire pour ainsi mesurer les angles entre les vertèbres lombaires.

RÉSULTATS

La recherche sur les bases de données a identifié 2289 études ; 2255 ont été exclues sur la base du titre ou du résumé. 13 publications, dont 12 études indépendantes et un total de 697 participants correspondaient aux critères d'inclusion de cette revue. La qualité globale du corpus de preuve de cette revue était faible selon l'évaluation GRADE, avec un fort risque de biais. Cette revue conclut qu'il a des preuves de faible qualité qui montre qu'il n'y a pas de relation longitudinale entre une plus grande flexion lombaire pendant le port de charge et l'apparition/ou la persistance d'une douleur lombaire.

LIMITES

  • Seulement 12 études correspondaient aux critères d'inclusion, et la qualité générale était faible avec un fort risque de biais.
  • Seules les publications en anglais ont été incluses, ce qui peut conduire à un biais lié à la langue.
  • Toutes les études ont été effectuées en laboratoire, mais des mouvements effectués dans un environnement non contrôlé ou avec des charges plus lourdes pourraient donner des résultats différents.
  • La revue a seulement pris en considération la position lombaire mais pas les contraintes sur la colonne.

IMPLICATIONS CLINIQUES

Les mérites d'une 'bonne biomécanique corporelle' sont mis en exergue pour prévenir ou traiter les douleurs lombaires au travail, et très souvent au sein des cabinets de kinésithérapie. Bien souvent cette approche, basée sur une bonne biomécanique du mouvement, est considérée comme efficace sans aucune remise en question. Ce dogme est enseigné lors des études de kinésithérapie dans beaucoup de pays au monde.

'Garder votre dos droit', 'soulever avec les jambes' sont des consignes considérées comme étant sans danger pour prévenir et traiter les douleurs lombaires. Cette revue suggère néanmoins que la flexion de la colonne n'est pas un facteur qui prédispose à une douleur lombaire ou à une atteinte quelconque.

Recommander d'éviter de se pencher pour porter une charge peut augmenter la peur et peut ainsi engendrer une diminution de l'activité physique. En comparant trois recommandations nationales [anglophones] de bonnes pratiques pour la gestion de la douleur lombaire, les conseils étaient d'offrir 'une éducation de bonne qualité', incluant aussi des recommandations pour la reprise du travail et les résultats/l'évolution attendu(e)s d'un épisode de douleur lombaire. Éviter la flexion ne faisait pas partie d'aucune de ces recommandations (3).

Déjà en 1999, des études pointaient du doigt le manque de preuves biomécaniques du 'garder votre dos droit' (4), mais force est de constater que les concepts de 'bonne mécanique corporelle' et de 'la nécessité de 'protéger son dos' font toujours partie de nos programmes d'enseignement en kinésithérapie et se répand en ligne telle une traînée de poudre.

La conclusion de cette étude, en concordance avec des études précédentes, est qu'il n'y pas de preuves crédibles issues d'études longitudinales ou transversales qui suggèrent que fléchir la colonne lombaire pendant le port de charge est un facteur de risque de l'apparition ou la persistance d'une douleur lombaire, ou est un facteur de différenciation des personnes souffrant ou non d'une douleur lombaire.

+RÉFÉRENCES

Saraceni N, Kent P, Ng L, Campbell A, Straker L and O'Sullivan P (2020) To Flex or Not to Flex? Is There a Relationship Between Lumbar Spine Flexion During Lifting and Low Back Pain? A Systematic Review With Meta-analysis. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 50(3), 121-130.

RÉFÉRENCES CITÉES

  1. Buchbinder, R., Blyth, F., March, L., Brooks, P., Woolf, A. and Hoy, D., 2013. Placing the global burden of low back pain in context. Best Practice & Research Clinical Rheumatology, 27(5), pp.575-589.
  2. Traeger, A., Moynihan, R. and Maher, C., 2017. Wise choices: making physiotherapy care more valuable. Journal of Physiotherapy, 63(2), pp.63-65.
  3. O'Connell, N., Cook, C., Wand, B. and Ward, S., 2016. Clinical guidelines for low back pain: A critical review of consensus and inconsistencies across three major guidelines. Best Practice & Research Clinical Rheumatology, 30(6), pp.968-980.
  4. van Dieën, J., Hoozemans, M. and Toussaint, H., 1999. Stoop or squat: a review of biomechanical studies on lifting technique. Clinical Biomechanics, 14(10), pp.685-696.
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo