Techniques de port de charge : pourquoi n'utilisons-nous pas les preuves pour optimiser le mouvement ?

Une analyse de Todd Hargrove info

POINTS CLÉS

  1. Contrairement aux croyances de la plupart des kinésithérapeutes, il n'a pas été démontré que le soulèvement de charge avec un squat est supérieur au soulèvement avec une flexion de la colonne pour prévenir les douleurs lombaires.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le soulèvement fréquent du sol est un facteur de risque de lombalgie. Bien que la grande majorité des cliniciens pensent que le moyen le plus sûr de soulever est d'éviter la flexion du bas du dos en utilisant une technique de squat, il n'y a aucune preuve solide pour étayer cette croyance.

Cet article a passé en revue les preuves disponibles sur la relation entre la technique de port de charge et les douleurs de dos et propose des suggestions cliniques pour appliquer ces preuves.

Le soulèvement fréquent du sol est un facteur de risque de lombalgie.
bulb
À plus long terme, un programme de mise en charge progressive pourrait être utilisé pour créer des adaptations qui améliorent la tolérance aux schémas de port de charge actuellement douloureux.

REVUE DES PREUVES

Les auteurs ont distingué deux techniques de base dans le port de charge : le port de charge avec squat (squat lifting) et le port de charge avec flexion du rachis (stoop lifting). Le port de charge avec squat fait

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo