La posture cervicale à la fin de l'adolescence est-elle un facteur de risque de cervicalgie persistante chez les jeunes adultes ? Étude prospective

Une analyse de Todd Hargrove info

POINTS CLÉS

  1. Chez les hommes, il n'y avait pas d'association entre la posture cervicale à 17 ans et une cervicalgie persistante à 22 ans.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La cervicalgie est une cause fréquente d'invalidité. Bien que la posture soit généralement considérée comme un facteur de risque de la cervicalgie, il n'a pas été trouvé de preuves convaincantes dans la recherche qui soutiennent cette croyance.

Cette étude visait à déterminer si, en position assise, la position des cervicales dans le plan sagittal était un facteur de risque de douleurs cervicales persistantes chez les jeunes adultes.

Bien que la posture soit généralement considérée comme un facteur de risque de la cervicalgie, il n'a pas été trouvé de preuves convaincantes dans la recherche qui soutiennent cette croyance.
bulb
Le sous-groupe posture redressée avait des douleurs cervicales plus persistantes, ce qui remet en question la croyance commune selon laquelle la posture tête en avant est une cause de douleurs cervicales.

MÉTHODE

Cette étude impliquait 686 participants de l'étude Raine, qui a suivi un groupe de 2688 personnes à intervalles réguliers depuis leur naissance en 1989. Le groupe est représentatif des jeunes adultes d'Australie-Occidentale.

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo