Le rachis cervical dans les céphalées de tension

Une analyse de Dr Julia Treleaven info

POINTS CLÉS

  1. Dans le cadre des céphalées, des déficiences cervicales peuvent se développer ou non, et peuvent être, le cas échéant, liées ou non aux céphalées.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La douleur cervicale dans les céphalées de tension peut être due à plusieurs mécanismes potentiels, tels qu’une douleur référée de la tête vers le cou via le noyau trigémino-cervical, des déficiences musculo-squelettiques cervicales liées aux céphalées, ou une comorbidité. La cervicalgie peut également être liée à une sensibilisation périphérique. Ces différentes causes de cervicalgie ont été récemment identifiées chez des personnes souffrant de migraine, dont seulement 39 % environ présentaient un profil de déficience musculo-squelettique cervicale correspondant à celui des personnes souffrant d’un trouble musculo-squelettique cervical (1).

Cet article est une prise de position incluse dans la récente édition spéciale sur les céphalées et les douleurs cervicales de la revue « Musculoskeletal Science and Practice Journal ». L’objectif était d’examiner les dernières données cliniques et factuelles concernant le rachis cervical et les céphalées de tension. Il s’agit d’un point important car on estime que 26 % de la population adulte souffre de céphalées de tension (2) et que jusqu’à 90 % d’entre-elleux font état de douleurs cervicales associées (3). Par conséquent, de nombreux·euses patient·e·s souffrant de céphalées de tension recherchent un traitement pour leur cou.

Il s’agit d’un point important car on estime que 26 % de la population adulte souffre de céphalées de tension et que jusqu’à 90 % d’entre-elleux font état de douleurs cervicales associées.
bulb
La kinésithérapie doit être multimodale, y compris « ascendante » (basée sur les tissus), comme la thérapie manuelle et les exercices spécifiques, et « descendante » (système nerveux central), comme les exercices généraux, la relaxation et la thérapie cognitivo-comportementale.

PREUVES DES DÉFICIENCES MUSCULO-SQUELETTIQUES CERVICALES DANS LE CADRE DES CÉPHALÉES DE TENSION

Cet article examine dans un premier temps les preuves de déficiences musculo-squelettiques cervicales cliniques chez les personnes atteintes de céphalées de tension, à savoir l’augmentation de la posture de la tête vers l’avant, la diminution de l’amplitude des mouvements cervicaux

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 687 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo