À prendre ou à laisser : étude qualitative sur le maintien de l'activité physique chez les personnes âgées

Une analyse de Dr Mariana Wingood info

POINTS CLÉS

  1. Les éléments importants à prendre en considération pour pérenniser un programme d'activité physique sont l'autonomie, le plaisir, l'évaluation positive de l'activité et des bienfaits physiques, l'importance de l'interaction sociale, les retours positifs, la motivation et le sentiment d'efficacité personnel.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Selon le rapport de 2016 du Center for Disease Control, 27,5 % des adultes de plus de 50 ans et 35,3 % des adultes de plus de 75 ans ont déclaré aucune l'activité physique de loisir (AP) au cours du mois précédant l'enquête (1). Un tel manque d'activité physique peut entraîner un risque accru de mauvaise qualité de vie, de morbidité et de mortalité (2-5). Les conséquences sur la santé liées à des niveaux d'activité insuffisants sont encore plus néfastes chez les adultes vieillissants qui subissent des changements liés à l'âge tels qu'une diminution de la force, de l'équilibre et de l'endurance (6).

Par conséquent, la participation régulière à de l'AP est l'une des interventions les plus importantes pour les personnes âgées (7). Par conséquent, les kinésithérapeutes devraient être des acteurs clés dans la promotion et la prescription d'une AP régulière (8,9).

Les auteurs de cette étude visaient à identifier les facilitateurs et les obstacles au maintien de l'AP chez les personnes âgées après avoir participé à un essai à trois volets : des programmes d'exercices en groupe sur une durée limitée (Falls Management Exercise program (FaME), ou un programme d'exercices à domicile (OTAGO) ou des prises en charge habituelles.

Un tel manque d'activité physique peut entraîner un risque accru de mauvaise qualité de vie, de morbidité et de mortalité.
bulb
Pour s'assurer que les patients continuent à participer à une AP régulière, ces obstacles et les solutions ou ressources potentielles doivent être discutés avant l'arrêt du traitement.

MÉTHODE

Les participants à l'essai ProAct 65+ qui ont terminé une intervention de 6 mois basée sur les programmes OTAGO ou FaME (10) et sans diagnostic de maladie mortelle ont été invités à participer à des entretiens. Les participants devaient répondre

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo