Critères utilisés pour le diagnostic des points gâchettes myofasciaux dans les essais cliniques en kinésithérapie : revue systématique mise à jour

Une analyse de Ben Cormack info

POINTS CLÉS

  1. Seuls 65,1 % des essais portant sur les points gâchettes myofasciaux (PGM) ont défini les critères diagnostiques utilisés.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les douleurs musculosquelettiques contribuent largement au handicap dans la société occidentale avec une prévalence estimée à 56 % chez les personnes âgées de 36 à 75 ans. Les points gâchettes myofasciaux (PGM) [myofascial trigger points] sont définis comme des points douloureux hyper irritables au sein de bandes tendues d'un muscle squelettique, associés à des syndromes de douleur musculosquelettique. La recherche sur les PGM a suggéré qu'ils sont une cause principale de douleur et un générateur de douleur secondaire dans de nombreuses affections musculosquelettiques, bien que cela ne soit pas soutenu par la littérature en dehors de la recherche centrée sur les PGM (1).

Il manque cependant un gold standard sur l'identification des PGM, tout comme une recherche sur la fiabilité de leur identification. La recherche qui existe a une faible fiabilité et ce manque de fiabilité remet en question la recherche qui identifie les PGM comme une cause principale de douleur. Tough et ses collègues (2) ont mené une revue systématique examinant les critères adoptés par les chercheur·se·s pour diagnostiquer les PGM entre 1966 et 2006 et ont trouvé une grande variation dans les critères de diagnostic utilisés, ce qui souligne la nécessité d'un consensus sur les critères de diagnostic.

L'objectif de cette revue systématique était de s'appuyer sur la revue de Tough et al, la mettre à jour et rassembler les critères de diagnostic des PGM entre 2007 et 2019.

La prévalence des douleurs musculosquelettiques est estimée à 56 % chez les personnes âgées de 36 à 75 ans.
bulb
Pour qu'un traitement soit considéré comme efficace pour une pathologie spécifique, les tests utilisés pour identifier cette pathologie doivent d'abord avoir une bonne validité et fiabilité.

MÉTHODE

Cette revue systématique a été enregistrée dans la base de données PROSPERO. Une revue systématique de la littérature pertinente publiée et évaluée par des pairs a été menée du 1er janvier 2007 au 10 avril 2019 sur MEDLINE et la

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo