Évaluation de la force, de l'équilibre et des asymétries fonctionnelles chez des athlètes étudiants

Une analyse de Stephen King info

POINTS CLÉS

  1. Dans les tests de reprise du sport, la performance du membre lesé doit se situer dans un certain centile des données normatives par rapport aux groupes contrôles appariés.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La quantité de blessures des athlètes étudiants membres du National Collegiate Athletic Association (NCAA) n'a pas changé depuis 1981 ! Un antécédent de blessures a été identifié comme un facteur de risque de blessures futures, et le membre controlatéral est couramment utilisé comme référence pour guider la rééducation du membre lésé.

Traditionnellement dans une variété de tests, un indice de symétrie des membres supérieur à 90 % ou un indice d'asymétrie inférieur à 10 % est utilisé comme critère de reprise du sport(3). Cependant, la recherche a montré que les blessures peuvent diminuer les performances des deux côtés du corps (1). Par conséquent, les athlètes arrivent souvent à cette symétrie grâce à la diminution de performance du membre sain, les laissant ainsi avec une capacité moindre qu'avant la blessure.

Plus récemment, la recherche indique que la performance du membre blessé devrait se situer dans un certain centile des données normatives des témoins appariés (3). Cependant, à ce jour, il existe un manque de données normatives concernant de nombreux tests de performance fonctionnelle dans différentes populations sportives.

Cette étude visait donc à développer des données normatives pour le counter mouvement jump (CMJ), le maximum push up (pompes) test (MPU), la partie antérieure du Star Excursion Balance Test (SEBT) et le Upper Quarter Y-Balance Test (UQYBT) dans 14 populations sportives différentes.

Une blessure peut entraîner une baisse des performances des deux côtés du corps.
bulb
Cette étude consolide et confirme l'utilisation du seuil d'asymétrie inférieur à 10% utilisé habituellement comme critère de reprise, indépendamment du membre dominant ou du sport pratiqué.

MÉTHODE

Les auteurs ont utilisé une large cohorte de 304 hommes et 195 femmes dans 14 sports universitaires différents et ont effectué un maximum push up test pour évaluer la force des membres supérieurs, un counter mouvement jump test pour évaluer

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo