L'accompagnement, par un programme de développement professionnel structuré, des nouveaux kinésithérapeutes diplômés dans leur première année de pratique privée : étude qualitative.

Une analyse de Dr Alison Grimaldi info

POINTS CLÉS

  1. Les nouveaux diplômés en kinésithérapie apprécient et retirent un bénéfice d'un soutien sans jugement grâce à des opportunités d'apprentissage formelles et informelles offertes au cours de leur première année de pratique privée.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les kinésithérapeutes nouvellement diplômés font face à un défi important lors de la transition de l'université au monde du travail au sein d'un cabinet privé. Beaucoup suggèrent que les nouveaux diplômés ne sont pas suffisamment préparés à l'université pour faire face aux exigences de la pratique privée (1-3). Les lieux de travail qui emploient de nouveaux diplômés sont conscients de ces limites en matière de compétences et d'expérience et la plupart offriront une forme ou une autre de mentorat. Cependant, il existe peu d'informations sur ce que les jeunes kinésithérapeutes diplômés attendent et trouvent utile au cours de leur première année de pratique clinique.

Les kinésithérapeutes nouvellement diplômés font face à un défi important lors de la transition de l'université au monde du travail au sein d'un cabinet privé.
bulb
Les nouveaux diplômés devraient poser des questions à leur employeur potentiel en ce qui concerne l'opportunité d'un mentorat formel et informel.

MÉTHODE

Il s'agissait d'une étude longitudinale à méthodes mixtes d'un an menée en 2020-2021 en Australie, à la suite des expériences de nouveaux diplômés bénéficiant d'un programme d'accompagnement structuré pour les jeunes diplômés. Dans cette étude, il y avait 20 kinésithérapeutes

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo