Le dogme des blessures en course à pied : perceptions des coureurs adolescents et adultes

Une analyse de Dr Travis Pollen info

POINTS CLÉS

  1. Cette étude visait à examiner les perceptions des coureurs adolescents sur les facteurs influençant le risque de blessure et à les comparer à celles des coureurs adultes.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les coureurs présentent une incidence et une prévalence élevées de blessures (>40 %) (1). Les facteurs de risque potentiels de ces blessures comprennent les schémas d’entraînement, la biomécanique, le choix des chaussures, la force musculaire et les étirements, ainsi que les habitudes alimentaires. Bien que les preuves concernant ces facteurs de risque soient mitigées, les coureurs adultes ont tendance à en être conscients. En revanche, on sait peu de choses sur la perception des facteurs de risque chez les coureurs adolescents.

Il est important de comprendre ces perceptions car elles peuvent influencer les efforts de réduction des risques de blessure des coureurs. Par conséquent, cette étude transversale visait à 1) examiner les perceptions des coureurs adolescents sur les facteurs influençant le risque de blessure et à 2) les comparer aux perceptions des coureurs adultes. Les auteurs ont émis l’hypothèse que les adolescents auraient des perceptions différentes par rapport aux adultes. Les résultats de cette étude pourraient être utilisés dans de futures études pour adapter l’éducation à l’âge des coureurs et contribuer à aligner leurs perceptions sur les preuves empiriques.

Les coureurs présentent une incidence et une prévalence élevées de blessures (>40 %).
bulb
Dans l’ensemble, les perceptions des adolescents diffèrent considérablement de celles des coureurs adultes, ce qui renforce l’idée que l’éducation doit être spécifique à l’âge.

MÉTHODE

Au total, 659 coureurs ont répondu à une enquête (voir tableau 1). Les coureurs y étaient éligibles s’ils faisaient du cross, de la course sur sentier (>800 m), sur route, ou s’ils participaient à des courses récréatives (≥8 km/semaine). L’étude

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 663 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo