Le temps au test d'équilibre unipodal prédit le risque de fracture chez les femmes âgées indépendamment des facteurs de risque cliniques et de la DMO

Une analyse de Dr Mariana Wingood info

POINTS CLÉS

  1. Le temps au test d'équilibre unipodal (One leg standing time, OLST) est un facteur prédictif indépendant de fracture non vertébrale, de fracture ostéoporotique majeure et de fracture de la hanche, quel que soit le score utilisé pour évaluer le risque de fracture.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Selon le rapport le plus récent des Centers for Disease Control and Prevention, 16,4 % des personnes âgées américaines souffraient d'ostéoporose (OP) et 48,4 % avaient une faible densité osseuse (1). De plus, en 2005, plus de 2 millions de fractures ont été attribuées à l'OP, une projection évalue le nombre de fractures à plus de 3 millions d'ici 2025 (2). Parmi les personnes qui ont subi une fracture ostéoporotique de la hanche, moins de 33 % retrouvent leur fonction physique antérieure (3).

Par conséquent, il est essentiel de pouvoir prédire et traiter le risque de fracture d'une personne âgée. Comme les kinésithérapeutes n'ont pas toujours accès au gold standard de l'évaluation de l'ostéoporose, l'absorptiométrie biphotonique à rayons-X (DXA), il est important de disposer de méthodes de dépistage cliniquement réalisables et disponibles pour évaluer l'OP et le risque de fracture.

Le but de cette étude était d'examiner la relation entre le temps au test d'équilibre unipodal (OLST) et le risque de fracture non vertébrale, de fracture ostéoporotique majeure et de fracture de la hanche. Elle a également étudié la contribution de l'OLST aux probabilités de fracture et aux facteurs de risque cliniques intégrés dans l'outil d'évaluation du risque de fracture (FRAX ; voir le tableau 1 pour plus de détails) (4).

Image

16,4 % des personnes âgées américaines souffrent d'ostéoporose (OP) et 48,4 % ont une faible densité osseuse (1).
bulb
Le risque de fracture augmente à mesure que l'OLST diminue, ce qui signifie que plus le temps qu'un patient arrive à maintenir son équilibre unipodal est court, plus son risque de fracture est élevé.

MÉTHODE

Conception de l'étude : étude de cohorte prospective

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo