Les mesures cliniques des coureurs résistant aux blessures sont-elles distinctes de celles des coureurs récemment blessés ?

Une analyse de Tom Goom info

POINTS CLÉS

  1. Cette étude rétrospective a testé 223 coureurs pour déterminer s'il y avait des différences de force, de mouvement articulaire, d'alignement ou d'asymétrie des pieds entre les coureurs récemment blessés, ceux qui ont acquis une résistance aux blessures et les coureurs qui n'avaient jamais été blessés.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Certains coureurs semblent capables de courir sans soins et se blessent rarement. D'autres ont déjà mal rien qu'en regardant leurs chaussures de course à pied ! On sait peu de choses sur ce qui sépare ces coureurs « résistant aux blessures » de ceux qui sont plus sujets à la douleur.

Nous pourrions penser que les facteurs de force, de mouvement articulaire ou d'alignement joueraient un rôle dans la détermination de la résistance aux blessures, mais des recherches récentes ont remis en question leur rôle dans le développement des blessures liées à la course (1).

Cette étude visait à examiner l'effet du statut de la blessure sur ces mesures cliniques courantes pour voir si la résistance aux blessures était corrélée à la force, à l'amplitude ou à l'alignement fonctionnel du pied.

Des recherches récentes ont remis en question le rôle de la force, du mouvement des articulations et de l'alignement dans le développement des blessures liées à la course.
bulb
Nous devons utiliser notre raisonnement et notre jugement cliniques et travailler en collaboration avec les athlètes pour déterminer quand l'entrainement contre résistance est indiqué.

MÉTHODE

Au total, 223 coureurs ont été testés dans le cadre de l'étude : 116 ont été récemment blessés (ceux qui ont été blessés 3 à 12 mois avant l'étude), 61 ont acquis une « résistance aux blessures » (ceux dont

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo