L’utilisation de contraceptifs hormonaux combinés ne protège pas contre les affections musculo-squelettiques ou les blessures : étude systématique portant sur les données de 5 millions de femmes

Une analyse de Dr Christina Le info

POINTS CLÉS

  1. Des preuves de faible niveau de certitude indiquent que l’utilisation de contraceptifs hormonaux combinés (CHC) peut accroître le risque de fracture future et de subir une arthroplastie totale du genou.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir de douleurs et d’affections musculo-squelettiques (1). De nombreuses raisons biologiques (prédispositions anatomiques, par exemple) et socioculturelles (accès aux soins de santé, par exemple) pourraient contribuer à cet écart. Le statut menstruel est souvent considéré comme un facteur augmentant le risque de blessure chez les femmes (2, 3) et, par conséquent, les contraceptifs hormonaux combinés (CHC) ont été traditionnellement utilisés pour minimiser ce risque. Cependant, les CHC ont également un impact négatif sur le cycle d’ovulation, la masse osseuse et la densité minérale osseuse (2, 3).

Par conséquent, l’utilisation des CHC est-elle plutôt bénéfique ou néfaste ? Cette étude systématique visait à déterminer le lien entre l’utilisation de CHC et la physiopathologie, les blessures et les affections des tissus musculo-squelettiques. Un objectif secondaire était d’examiner les effets de l’utilisation des CHC chez les adolescentes (≤ 18 ans) ou les adultes (> 18 ans).

Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir de douleurs et d’affections musculo-squelettiques.
bulb
Nous ne disposons pas de suffisamment de preuves pour recommander l’utilisation de contraceptifs hormonaux combinés pour protéger la santé musculo-squelettique.

MÉTHODE

  • Les études éligibles ont rapporté des données brutes sur l’association entre l’utilisation des CHC et la physiopathologie, les blessures ou les affections des tissus musculo-squelettiques (c’est-à-dire les os, les articulations, les ligaments, les muscles, les tendons et les tissus conjonctifs
pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 675 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo