(Pépite d'antan) Déchiffrer les mécanismes de la thérapie manuelle : modélisation d'une approche

Une analyse de Robin Kerr info

POINTS CLÉS

  1. La thérapie manuelle est actuellement remise en question en raison des tailles d'effet modestes observées dans les revues systématiques.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La thérapie manuelle (TM) occupe une place importante dans l'enseignement et la pratique de la kinésithérapie depuis des décennies, aux côtés d'autres professions de TM établies. Il existe un scepticisme quant à l'efficacité de la TM en raison de tailles d'effet modestes observées dans les revues systématiques, ouvrant la possibilité au biais personnel d'un thérapeute dans la prise de décisions cliniques (1, 2, 3).

En 2009, l'équipe de Bialosky a fourni un modèle sur les éventuels mécanismes d'inhibition de la douleur sous-jacents à la TM (4). Ils ont initialement proposé un modèle (englobant tous les types de TM) dans lequel la force mécanique appliquée avec la TM déclenchait des réponses neurophysiologiques systémiques dans le système nerveux périphérique (SNP) et le système nerveux central (SNC), qui entraînaient au final une inhibition de la douleur.

Le but de ce commentaire clinique était d'explorer la littérature mécaniste autour de la TM afin de mettre à jour le modèle de 2009.

Il existe un scepticisme quant à l'efficacité de la thérapie manuelle en raison des tailles d'effet modestes observées dans les revues systématiques.
bulb
Les résultats modestes des revues systématiques pourraient être attribués à la variabilité individuelle de la réponse au traitement. Par conséquent, une approche de recherche « universelle, applicable à tous » est problématique.

MÉTHODE

Une revue approfondie de la littérature a été réalisée en mettant l'accent sur l'amélioration de la compréhension des éléments suivants :

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo