Recommandations sur l'utilisation de l'imagerie diagnostique dans les douleurs musculosquelettiques touchant le bas du dos, le genou et l'épaule : étude préliminaire

Une analyse de Andrew Cuff info

POINTS CLÉS

  1. L'utilisation systématique de l'imagerie diagnostique pour les personnes souffrant de lombalgies non traumatiques, de douleurs de genou ou de l'épaule est déconseillée dans les soins primaires et intermédiaires.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La douleur musculosquelettique (MSK) est l'une des raisons les plus courantes de consultation en soins primaires, les localisations corporelles les plus courantes étant le bas du dos, le genou et l'épaule. L'utilisation de l'imagerie diagnostique pour la douleur MSK est en augmentation, mais il n'est pas clair si cette augmentation est justifiée sur la base des recommandations de pratique clinique (RPC).

Pour ceux∙celles qui présentent une douleur MSK non traumatique, les soins cliniques de première intention recommandés sont non chirurgicaux (1) et comprennent des conseils, de l'éducation, de l'exercice et une modification de l'activité. Malgré cela, l'utilisation de l'imagerie diagnostique (ID) pour la douleur MSK est en augmentation, en particulier dans les soins primaires et intermédiaires [au Royaume-Uni, unité de soins entre l'hospitalisation et le retour à domicile]. Il n'est pas clair si cette augmentation est justifiée sur la base des recommandations de pratique clinique (RPC).

L'objectif de cette revue était de déterminer si les recommandations pour l'ID dans les RPC justifient l'utilisation croissante de l'ID dans les soins primaires et intermédiaires au Royaume-Uni, pour les douleurs non traumatiques du bas du dos, du genou et de l'épaule.

L'utilisation de l'imagerie diagnostique pour la douleur MSK est en augmentation.
bulb
Lorsque quelqu'un ne répond pas à la prise en charge initiale, il ne faut pas se rabattre sur une recommandation d'utilisation de l'ID car il peut y avoir d'autres facteurs, non liés à la structure, qui peuvent expliquer le manque de progrès observé.

MÉTHODE

Une étude préliminaire des RPC qui influencent la pratique clinique au Royaume-Uni a été réalisée. Une étude préliminaire [scoping review] vise à cartographier et à identifier les facteurs clés liés au concept d'intérêt et à identifier les lacunes dans les

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo