Relations entre les profils d'activité physique et handicap majeur de mobilité dans l'étude LIFE

Une analyse de Dr Mariana Wingood info

POINTS CLÉS

  1. Le facteur prédictif le plus puissant de l'incapacité physique est l'inactivité physique, ce qui souligne l'importance de promouvoir l'activité physique générale en plus d'un programme d'exercices à domicile.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le vieillissement est associé à des changements liés à l'âge qui entrainent un déclin des systèmes musculosquelettique, neuromusculaire et cardiovasculaire. Cependant, il est parfois difficile de déterminer si la cause principale des changements liés à l'âge est secondaire au vieillissement biologique (vieillissement primaire), ou s'il s'agit de la diminution des niveaux d'activité physique observée dans cette population (vieillissement secondaire) (1,2).

Chez les adultes plus âgé∙e∙s, l'inactivité physique est le facteur prédictif le plus puissant de l'incapacité physique et entraine une perte significativement plus importante de la qualité et de la quantité de muscles (3). Cela souligne la nécessité d'intégrer les évaluations et la prescription de l'activité physique (AP) dans la pratique clinique. Historiquement, la recherche sur l'AP s'est concentrée sur l'exercice, un sous-ensemble d'AP qui est défini comme un comportement planifié, structuré et répété visant à maintenir ou à améliorer des composantes de la condition physique (4). L'exercice est généralement fait à une intensité modérée à intense. Comme de nombreuses personnes âgées évitent les niveaux modérés à intense d'AP (APMI) et que la recherche sur l'AP légère (APL) et ses avantages continue d'évoluer, il est important d'examiner la relation entre les divers profils d'AP et l'incapacité liée à la mobilité.

Les auteur∙rice∙s de cet article avaient pour but d'examiner la relation entre le temps passé à faire de l'APL et de APMI, et la manière dont ces activités sont accumulées, sur le risque d'incapacité majeure de mobilité (IMM) chez les personnes âgées ayant une fonction physique compromise qui participaient à l'étude LIFE (Lifestyle Interventions and Independence for Elders).

Chez les adultes plus âgé∙e∙s, l'inactivité physique est le facteur prédictif le plus puissant de l'incapacité physique.
bulb
L'objectif devrait être l'APMI, même si elle n'est pas appropriée au départ.

MÉTHODE

Design de l'étude : essai randomisé contrôlé

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo