« Si quelqu’un m’avait dit que je me sentirais ainsi aujourd’hui, je ne l’aurais pas cru… » : étude qualitative sur les expériences des personnes âgées dans le cadre de l’essai BELL

Une analyse de Dr Mariana Wingood info

POINTS CLÉS

  1. Selon les participants âgés, l’essai BELL (Ballistic Exercise of the Lower Limb) présente de nombreux avantages physiques et psychologiques.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Une activité physique insuffisante chez les personnes âgées augmente le risque d’invalidité, de morbidité et de mortalité, ce qui représente un fardeau considérable pour les patients, les cliniciens et les systèmes de santé (1). Il est donc essentiel que les kinésithérapeutes donnent aux personnes âgées les moyens d’atteindre le niveau d’activité physique recommandé, à savoir 150 minutes d’activité aérobique chaque semaine, du renforcement musculaire deux fois par semaine et des activités d’équilibre chaque semaine (2). Pour ce faire, ils doivent notamment leur proposer des programmes d’activité physique bien dosés, tels que ceux proposés dans le cadre de l’essai pragmatique contrôlé BELL, un programme d’entraînement collectif avec des kettlebells. Cependant, on sait peu de choses sur la perception qu’ont les personnes âgées de la réalisation d’exercices avec des kettlebells.

Cette étude visait à découvrir si la participation était suffisamment élevée et positive pour justifier la recommandation d’utiliser des initiatives d’entraînement collectif avec des kettlebells pour promouvoir le vieillissement en bonne santé au sein de la communauté.

Une activité physique insuffisante chez les personnes âgées augmente le risque d’invalidité, de morbidité et de mortalité, ce qui représente un fardeau considérable pour les patients, les cliniciens et les systèmes de santé.
bulb
Cette étude souligne l’importance de doser correctement l’activité physique pour les personnes âgées et de ne pas laisser l’âgisme interférer avec ce dosage.

MÉTHODE

Participants : 28 personnes âgées insuffisamment actives (âgées de 59 à 79 ans) ayant suivi pendant 12 semaines un entraînement d’intensité modérée à élevée avec des kettlebells.

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 663 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo