Une comparaison de stratégies d'exercices ciblant le tissu osseux pour réduire le risque de fracture chez l'homme d'âge moyen ou plus âgé souffrant d'ostéopénie ou d'ostéoporose : un essai semi-randomisé contrôlé sur le LIFTMOR-M

Une analyse de Dr Mariana Wingood info

POINTS CLÉS

  1. Le LIFTMOR est un programme d'entraînement supervisé avec impact et résistance de haute intensité (PESIRHI) qui a été identifié comme améliorant la densité osseuse de la tête fémorale et de la colonne lombaire, la force musculaire, et la fonction physique.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Bien que les fractures ostéoporotiques chez les femmes de 50 ans et plus soient plus courantes que chez les hommes (1 sur 3 et 1 sur 5 respectivement), la sensibilité aux fractures des hommes est associée à un plus grand risque de morbidité et de mortalité (1). L'exercice est un facteur modifiable primaire capable d'influencer la santé de os en préservant la masse osseuse et la force (2,3). La première des capacités de l'exercice est celle de prévenir les fractures par la réduction des chutes. Selon une récente étude Cochrane, l'exercice réduit le risque de chute chez l'adulte âgé de 23 %, et le nombre d'individus souffrant de fractures de 27 % (4). Le type d'exercices qui est le plus reconnu dans ce domaine est celui de l'exercice à haute intensité.

Le programme LIFTMOR [jeu de mots avec lift more : soulever plus] pour Training Muscle and Osteoporosis Rehabilitation, qui consiste en un programme d'entraînement supervisé avec impact et résistance de haute intensité (PESIRHI) a été identifié comme améliorant la densité osseuse de la tête fémorale et de la colonne lombaire, la force musculaire, et la fonction physique chez les femmes post-ménopausées avec une densité osseuse faible ou très faible (5,6). Depuis la publication de l'étude initiale chez la femme, les auteurs de cette étude ont voulu examiner l'impact du LIFTMOR chez l'homme (rebaptisé LIFTMOR-M pour Men).

La première des capacités de l'exercice est celle de prévenir les fractures par la réduction des chutes.
bulb
En incorporant un programme d'exercices à haute intensité deux fois par semaine, vos patients pourraient voir une amélioration de leur masse osseuse du fémur proximal et de la colonne lombaire.

MÉTHODE

Participants : hommes en bonne santé de 45 ans et plus, souffrant d'ostéopénie ou d'ostéoporose de la colonne lombaire et/ou du fémur proximal (déterminée par DXA [absorptiométrie à rayons X en double énergie]). Les participants ont été exclus s'ils souffraient

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo