Débloquez nos 651 analyses de littérature dès maintenant En savoir plus

Quelle est la valeur donnée par les patients à l'apprentissage sur la douleur ? Enquête à méthodes mixtes sur la pertinence des concepts cibles après éducation à la science de la douleur

Une analyse de Ben Cormack info

POINTS CLÉS

  1. L'éducation sur la douleur cherche à aborder les idées fausses courantes autour de la douleur.
  2. La majorité des personnes se sont améliorées après avoir reçu une éducation à la science de la douleur, bien que l'efficacité ne puisse être déterminée.
  3. Trois thèmes clés sont ressortis des données : (1) la présence d'une douleur ne signifie pas que mon corps est endommagé ; (2) les pensées, les émotions et les expériences affectent la douleur ; et (3) je peux réentrainer mon système de douleur surprotecteur.

CONTEXTE ET OBJECTIFS

L'éducation est devenue une partie importante de nombreuses recommandations de traitement autour des affections musculo-squelettiques courantes (MSK) (1). L'éducation sur la douleur vise à remédier aux idées fausses courantes autour de la douleur, notamment celle qui décrit la douleur comme étant toujours un signe de dommages tissulaires qui peut conduire à une détérioration de la situation. Reconceptualiser la douleur peut également conduire à un meilleur engagement avec d'autres recommandations de traitement, notamment celle de rester actif.

L'éducation aux sciences de la douleur vise non seulement à fournir de nouvelles informations, mais aussi à remettre en question les croyances existantes potentiellement gênantes autour de la douleur. Les interventions d'éducation à la douleur utilisent des concepts cibles qui forment des objectifs d'apprentissage autour de la douleur. Actuellement, on ne sait pas quels concepts cibles sont les plus importants pour les personnes vivant avec une douleur.

Le but de ce document était de clarifier lesquels de ces concepts cibles ont été identifiés comme utiles pour ceux qui se sont améliorés après une éducation sur la douleur.

L'éducation en sciences de la douleur vise non seulement à fournir de nouvelles informations, mais aussi à remettre en question les croyances existantes potentiellement inutiles autour de la douleur.
bulb
L'identification des thèmes clés qui sont jugés utiles peut aider les cliniciens à être plus ciblés et efficaces lors de l'utilisation de l'éducation.

MÉTHODE

Il s'agissait d'une recherche convergente basée sur des méthodes mixtes qui mettait en jeu des méthodes quantitatives employées pour classer les concepts cibles et une composante qualitative pour étudier le point de vue du patient. Cette étude a porté sur des personnes âgées d'au moins 16 ans et souffrant de douleurs persistantes depuis plus de 3 mois. Les séances de traitement comprenaient entre une et six séances en face à face et entre deux et huit appels téléphoniques ou vidéo. Après le traitement, qui visait à fournir des informations individualisées visant à reconceptualiser la douleur, les participants ont reçu une enquête pour examiner leur perception des composantes du traitement.

L'enquête contenait des questions sur la démographie (âge, sexe et niveau de scolarité le plus élevé), certains éléments autour de la douleur (diagnostic de la douleur, durée de la douleur et amélioration) et les activités depuis la consultation (temps écoulé depuis le traitement et engagement avec d'autres traitements). L'analyse qualitative a été réalisée par un autre auteur qui a utilisé une approche inductive de l'analyse thématique pour identifier les thèmes à partir du contenu des données. Les auteurs ont adopté une perspective ontologique réaliste critique et une vue épistémologique post-positiviste lors de l'analyse.

RÉSULTATS

Parmi les 119 réponses reçues, 97 ont été jugées admissibles à l'analyse finale, 19 personnes étant exclues, car elles ne s'étaient pas améliorées. Trois grands thèmes ont été identifiés à partir des données :

  1. La présence d'une douleur ne signifie pas que mon corps est endommagé
  2. Les pensées, les émotions et les expériences affectent la douleur
  3. je peux réentrainer mon système de douleur surprotecteur

Tous les concepts cibles ont été jugés « un peu importants ». Le concept cible le plus souvent évalué était la douleur comme étant surprotectrice, 99 % des participants la qualifiant de « très importante », et la possibilité de modification du système de surprotection comme étant également très importante (92 %). Les personnes qui s'étaient améliorées après une douleur persistante appréciaient également d'apprendre qu'une variété de facteurs peuvent influencer la douleur.

LIMITES

  • Il est difficile de savoir si le changement qui s'est produit dans cette étude était réellement dû aux stratégies et aux messages éducatifs qui ont été utilisés. Ainsi, bien que les messages aient pu être jugés utiles par les patients, nous ne savons pas s'ils étaient réellement les médiateurs des résultats.

  • L'éducation a également été dispensée par un seul des auteurs. Cela a peut-être constitué une force, car l'information et la manière dont elle a été transmise étaient homogènes, mais c'est aussi une faiblesse, car nous ne pouvons pas différencier les informations de la personne qui les a données.

IMPLICATIONS CLINIQUES

L'éducation à la douleur est devenue une partie importante du travail avec les personnes souffrant de douleurs persistantes. Jusqu'à présent, les données de recherche n'ont pas encore pleinement validé l'efficacité de l'utilisation de ce type d'éducation pour réduire l'intensité de la douleur et l'incapacité, des revues systématiques remettant en question l'efficacité de l'éducation à la douleur publiées au cours des dernières années, ce qui a conduit à des critiques de ce type d'approche (2 ,3).

Le temps est souvent limité en séance, et beaucoup ne peuvent pas utiliser six séances de traitement pour faire seulement de l'éducation. Cela signifie que l'identification des thèmes clés jugés utiles par ceux qui se sont rétablis peut aider les cliniciens à être plus ciblés et efficaces lors de l'utilisation de l'éducation, notamment avec les 3 principaux messages mentionnés plus haut dans cette analyse.

Les cliniciens doivent cependant rester conscients que les informations dans cette recherche ont été individualisées, bien que la manière dont cela a été effectué n'ait pas été précisée. Il se peut que les messages généraux sur la science de la douleur ne soient pas efficaces s'ils vont à l'encontre des structures de croyance actuelles. Les auteurs déclarent ici que la création d'un «conflit cognitif» ne conduit pas à un changement cohérent et que la modification des cognitions peut également prendre du temps. Cela n'est peut-être pas disponible pour le clinicien moyen, en tout cas comme utilisé dans la conception de cette étude.

+RÉFÉRENCES

Leake H, Moseley G, Stanton T, O'Hagan E & Heathcote L (2021) What do patients value learning about pain? A mixed-methods survey on the relevance of target concepts after pain science education. Pain, 162(10), 2558–2568.

RÉFÉRENCES CITÉES

  1. Hall A M, Aubrey-Bassler K, Thorne B, Maher C G. Do not routinely offer imaging for uncomplicated low back pain BMJ 2021
  2. Wood L, Hendrick PA. A systematic review and meta-analysis of pain neuroscience education for chronic low back pain: Short-and long-term outcomes of pain and disability. Eur J Pain. 2019 Feb;
  3. Watson JA, Ryan CG, Cooper L, Ellington D, Whittle R, Lavender M, Dixon J, Atkinson G, Cooper K, Martin DJ. Pain Neuroscience Education for Adults With Chronic Musculoskeletal Pain: A Mixed-Methods Systematic Review and Meta-Analysis. J Pain. 2019 Oct;20
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo