Débloquez nos 663 analyses de littérature dès maintenant En savoir plus

Les exercices de flexion améliorent la force musculaire abdominale sans aggraver la distance inter-recti chez les femmes souffrant de diastasis des grands droits après l’accouchement : essai contrôlé randomisé

Une analyse de Dr Sarah Haag info

POINTS CLÉS

  1. Les exercices abdominaux ne semblent pas aggraver ou augmenter le diastasis du grand droit de l’abdomen (DRA).
  2. Les exercices abdominaux augmentent effectivement la force des muscles abdominaux chez les personnes atteintes de DRA.
  3. Il ne faut pas décourager les femmes d’effectuer des exercices abdominaux.

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le diastasis du grand droit de l’abdomen (DRA) est un phénomène courant qui survient pendant la grossesse et peut persister pendant la période post-partum. Bien qu’il soit très courant, il n’existe pas encore d’approches normalisées pour mesurer, diagnostiquer ou traiter le DRA chez la population post-partum (1).

Cette étude visait à évaluer l’effet d’un programme d’exercices abdominaux à domicile de 12 semaines sur la distance inter-recti (DIR) chez des femmes six à 12 mois après l’accouchement. L’étude visait également à découvrir si l’intervention avait un impact sur la force ou l’endurance des muscles abdominaux, l’épaisseur du grand droit de l’abdomen, les troubles du plancher pelvien, la douleur ou le changement global perçu.

Il n’existe pas encore d’approches normalisées pour mesurer, diagnostiquer ou traiter le diastasis du grand droit de l’abdomen chez la population post-partum.
bulb
Les exercices abdominaux ne réduisent pas nécessairement le diastasis du grand droit de l’abdomen (DRA), mais ils renforcent les muscles abdominaux sans aggraver le DRA.

MÉTHODE

  • Des femmes diagnostiquées avec un DRA six à 12 mois après l’accouchement ont été incluses dans cet essai contrôlé randomisé à deux bras, en aveugle avec évaluateur et en groupes parallèles.

  • Le groupe témoin a été dissuadé de faire des exercices abdominaux spécifiques, mais les autres activités physiques n’ont pas été découragées.

  • Le groupe intervention a bénéficié d’un programme d’exercices normalisés et progressifs à effectuer de manière autonome pendant 10 minutes par jour, cinq jours par semaine pendant 12 semaines (voir la vidéo).

LES EXERCICES DE FLEXION AMÉLIORENT LA FORCE MUSCULAIRE ABDOMINALE CHEZ LES FEMMES SOUFFRANT DE DIASTASIS DES GRANDS DROITS APRÈS L’ACCOUCHEMENT https://youtu.be/ZEdHnlapg_U

  • Au total, 35 participantes ont été incluses dans chaque groupe.

  • Les critères de jugement comprenaient le changement dans la DIR, le mouvement observé de l’abdomen, l’évaluation globale du changement, l’épaisseur du grand droit de l’abdomen, ainsi que la force et l’endurance des muscles abdominaux.

  • Les participantes ont également été interrogées sur la présence de troubles du plancher pelvien, de douleurs lombaires, de douleurs de la ceinture pelvienne ou de douleurs abdominales.

RÉSULTATS

Les deux groupes n’affichent aucune différence ou une faible différence en termes de DIR, ce qui indique que les exercices n’ont pas eu d’impact significatif sur la DIR. Aucune aggravation de la DIR n’a été constatée chez les participantes, bien que les participantes des deux groupes aient fait état d’une amélioration. Le groupe exercices a démontré une amélioration de la force isométrique maximale par rapport au groupe témoin, mais les effets étaient faibles. Aucun impact significatif n’a également été constaté sur les rapports de douleur ou de dysfonctionnement du plancher pelvien.

LIMITES

La nature non supervisée des interventions peut avoir réduit l’observance ou l’intensité de l’entraînement. La fiabilité des tests de force abdominale est inconnue. Une autre limite est la petite taille de l’échantillon de femmes, en particulier le petit nombre de femmes souffrant de diastasis sévère. Cela limite la généralisation des résultats aux femmes, en particulier celles qui souffrent d'un diastasis plus grave.

IMPLICATIONS CLINIQUES

La prévalence du DRA chez les femmes est inconnue, mais le DRA est un phénomène courant pendant la grossesse et la période post-partum. La plupart des femmes se rétablissent spontanément du DRA, mais beaucoup s’inquiètent de l’absence de rétablissement. Par exemple, 72 % des femmes ont été exclues de cette étude car, bien qu’elles pensaient présenter un DRA significatif, elles ne répondaient pas aux critères d’inclusion, à savoir un DRA d’au moins 2,5 cm lors d’une flexion.

Le DRA a été identifiée comme ayant un impact négatif sur les femmes pour diverses raisons, telles qu’une image corporelle négative et un fonctionnement physique réduit (2). Bien que l’on n’ait pas établi de corrélation entre le DRA et le prolapsus génital, la douleur pelvienne, l’incontinence urinaire ou la lombalgie, le DRA peut inciter les femmes à éviter ou à interrompre toute activité physique. Les avantages de l’activité physique sont bien établis et l’Organisation mondiale de la santé recommande aux femmes de commencer ou de poursuivre des programmes d’exercices pendant la grossesse et la période post-partum (3).

Les données actuelles ne permettent pas d’affirmer que l’activité physique ou les exercices, en particulier les exercices abdominaux, pourraient aggraver le DRA. Cette étude a montré que les exercices abdominaux ne réduisaient pas nécessairement le DRA, mais qu’ils renforçaient les muscles abdominaux sans aggraver le DRA.

+RÉFÉRENCES

Gluppe S, Engh M, Bø, K (2023) Curl-up Exercises Improve Abdominal Muscle Strength without Worsening inter-recti Distance in Women with Diastasis Recti Abdominis postpartum: a Randomised Controlled Trial. Journal of Physiotherapy, 69(3), 160–167.

RÉFÉRENCES CITÉES

  1. Cavalli, M, Aiolfi, A, Bruni, PG, Manfredini, L, Lombardo, F, Bonfanti, MT, Bona, D & Campanelli, G 2021, ‘Prevalence and Risk Factors for Diastasis Recti abdominis: A Review and Proposal of a New Anatomical Variation’, Hernia, vol. 25, no. 4, pp. 883–890.
  2. Fuentes Aparicio, L, Rejano-Campo, M, Donnelly, GM & Vicente-Campos, V 2021, ‘Self-reported Symptoms in Women with Diastasis Rectus Abdominis: a Systematic Review’, Journal of Gynecology Obstetrics and Human Reproduction, vol. 50, no. 7, p. 101995.
  3. Evenson, KR, Mottola, MF & Artal, R 2019, ‘Review of Recent Physical Activity Guidelines During Pregnancy to Facilitate Advice by Health Care Providers’, Obstetrical & Gynecological Survey, vol. 74, no. 8, pp. 481–489.
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo