Efficacité à court terme sur la fonction autodéclarée d'un programme d'exercices de renforcement à charges élevées par rapport à un programme à faibles charges chez les patients présentant des épaules hypermobiles : essai contrôlé randomisé

Une analyse de Dr Travis Pollen info

POINTS CLÉS

  1. Il n'y a pas de traitement de référence pour les troubles du spectre de l'hypermobilité et les symptômes persistants de l'épaule. Cet essai contrôlé randomisé a comparé l'effet à court terme de l'exercice à charges élevées avec l'exercice à faibles charges (c'est-à-dire les soins standards) sur la fonction autodéclarée chez les patients ayant des épaules hypermobiles.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

80 % des personnes atteintes de troubles du spectre de l'hypermobilité (HSD) présentent des symptômes au niveau de leurs épaules, notamment une instabilité, une douleur et un handicap. Pour ces personnes, il n'y a pas de traitement de référence. Parce qu'ils ont souvent des déficits de force, de stabilité et de raideur des tendons, les exercices de renforcement à charges élevées peuvent offrir des avantages fonctionnels substantiels (1). Cependant, de nombreux cliniciens optent par défaut pour les exercices à faibles charges parce qu'ils pensent qu'ils sont plus sûrs.

Cet essai contrôlé randomisé a comparé l'effet à court terme de l'exercice à charges élevées avec l'exercice à faibles charges (c'est-à-dire les soins standards) sur la fonction autodéclarée chez les patients ayant des épaules hypermobiles. Pour obtenir une différence cliniquement significative, les auteurs ont émis l'hypothèse qu'une charges élevées serait supérieure à une charge faible de 12 %.

80 % des personnes atteintes de trouble du spectre de l'hypermobilité présentent des symptômes au niveau de leurs épaules, notamment une instabilité, une douleur et un handicap.
bulb
Contrairement à la croyance répandue chez de nombreux cliniciens, l'exercice à charges élevées est sans danger pour les patients atteints de HSD.

MÉTHODE

100 patients atteints de HSD (79 femmes, 21 hommes ; âge = 38 ± 13 ans, score de Beighton = 5,8 ± 1,7, durée moyenne des symptômes = 3 ans) ont été répartis au hasard dans un groupe à charges

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo