"Mon kiné ne va pas me réparer ma déchirure du tendon" : processus de prise de décision du patient relatif à la chirurgie pour une douleur d'épaule liée à la coiffe des rotateurs

Une analyse de Andrew Cuff info

POINTS CLÉS

  1. Le nombre de chirurgies pour une douleur d'épaule liée à la coiffe des rotateurs (rotator cuff related shoulder pain, RCRSP) augmente malgré l'incertitude quant à son effectivité et son l'efficacité.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La douleur à l'épaule est la troisième localisation corporelle la plus courante dans la douleur musculosquelettique (MSK), affectant 1 personne sur 4 au cours de sa vie (1). La douleur d'épaule liée à la coiffe des rotateurs (rotator cuff related shoulder pain, RCRSP) est considérée comme la cause la plus fréquente de douleur d'épaule (2). La chirurgie de la RCRSP consiste souvent en deux procédures principales : soit une décompression sous-acromiale, soit une réparation du tendon de la coiffe des rotateurs. Il a été démontré que la chirurgie de décompression ne surpasse pas la chirurgie placebo dans l'amélioration de la douleur ou de la fonction jusqu'à 12 mois de suivi (3), tandis que chez ceux qui subissent une réparation tendineuse, la réparation n'a pas réussi dans 40 % des cas, mais sans compromettre la fonction à 2 ans.

Malgré cette incertitude autour de l'intervention chirurgicale, le nombre de chirurgies augmente à travers le monde. L'objectif de cette revue était d'explorer le processus de prise de décision chez les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale pour une RCRSP.

La douleur à l'épaule est la troisième localisation corporelle la plus courante dans la douleur musculosquelettique, affectant 1 personne sur 4 au cours de sa vie.
bulb
La décision de procéder à une chirurgie est souvent basée sur un modèle pathoanatomique dépasssé de la douleur d'épaule impliquant l'acromion, les déchirures et le pronostic.

MÉTHODE

Une enquête qualitative a été réalisée en utilisant des entretiens semi-directifs comme méthode de collecte de données. Chaque participant·e a subi une intervention chirurgicale pour une RCRSP au cours des 12 derniers mois. Les entretiens ont été structurés à l'aide

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo