Retour sur le terrain après prise en charge non chirurgicale des déchirures antéro-postérieures du labrum supérieur : revue systématique

Une analyse de Stephen King info

POINTS CLÉS

  1. Le traitement non opératoire des lésions SLAP (Superior Labral Antero-Posterior Lesion) chez les athlètes peut être couronné de succès, en particulier dans le sous-groupe de patients qui sont en mesure de terminer leur programme de rééducation avant de tenter un retour au sport.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les déchirures antéro-postérieures du labrum supérieur (lésions SLAP) sont des blessures courantes de l'épaule, en particulier chez les athlètes overhead [pratiquant des sports de lancer]. À ce jour, une grande partie de la littérature concernant les lésions SLAP s'est concentrée sur les résultats après réparation chirurgicale avec un taux de retour au sport compris entre 20 % et 79,5 % après cette intervention.

Souvent, la prise en charge initiale de ces blessures est non chirurgicale avec une rééducation ciblée. Cependant, bien que la rééducation ciblée de l'épaule soit souvent recommandée comme traitement initial de ces blessures, il y a relativement peu de littérature centrée sur les résultats de la prise en charge non chirurgicale.

Par conséquent, le but de cet article était d'évaluer les résultats de la prise en charge non chirurgicale des déchirures SLAP chez les athlètes.

Les lésions SLAP sont des blessures courantes de l'épaule, en particulier chez les athlètes de lancer.
bulb
Cette étude fournit aux cliniciens des indications utiles sur les patients qui peuvent réussir ou au contraire ne pas répondre à la prise en charge non opératoire des lésions SLAP.

MÉTHODE

Une stratégie de recherche systématique a été élaborée conformément aux recommandations PRISMA (preferred reporting items for systematic reviews and meta-analyses).

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo