Débloquez nos 470 analyses de littérature dès maintenant En savoir plus

"Vous devez renforcer votre épaule" : est-il temps de reformuler ce conseil dans le cadre de la douleur d'épaule liée à la coiffe des rotateurs ?

Une analyse de Dr Teddy Willsey info

POINTS CLÉS

  1. Les personnes souffrant de douleurs à l'épaule liées à la coiffe des rotateurs présentent généralement des déficits de force, d'activation musculaire et de cinématique par rapport aux personnes sans douleur. Cependant, l'amélioration de ces facteurs peut ne pas être nécessaire pour obtenir des résultats cliniques positifs.
  2. Bien qu'il ait été démontré que le renforcement musculaire améliore les marqueurs cliniques de la douleur et de la fonction, le mécanisme d'action est multidimensionnel.
  3. Le raisonnement qui justifie la prescription d'exercices de renforcement musculaire pour la douleur d'épaule doit être pensé dans le but d'aider les individus à améliorer leur qualité de vie, plutôt que simplement de devenir plus « fort ».

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Le diagnostic de la douleur d'épaule liée à la coiffe des rotateurs (rotator cuff related shoulder pain, RCRSP) est devenu un sacré casse-tête clinique. Tenter d'identifier la source pathoanatomique génératrice de douleur et faire la distinction entre une bursite, une tendinite, un conflit ou une déchirure de la coiffe peut s'avérer futile.

De nombreux praticiens ont abandonné les méthodes sur lesquelles ils s'appuyaient autrefois, car l'imagerie avancée et les tests spéciaux se sont systématiquement révélés hyper sensibles et insuffisamment spécifiques (1,2). L'ambiguïté du diagnostic, la variabilité des symptômes et le succès relatif de l'intervention non chirurgicale a conduit à une enquête plus approfondie et à un nombre croissant de preuves soutenant le traitement conservateur (3).

Bien qu'il existe des recherches solides soutenant une grande variété d'interventions conservatrices, comme la prise en charge à domicile, l'éducation, l'exercice doux et la thérapie manuelle pour la douleur d'épaule, de nombreux cliniciens favorisent maintenant une approche d'entrainement contre résistance pour traiter la RCRSP en se disant qu'il faut "juste renforcer l'épaule" (4).

Bien que la thérapie par l'exercice soit sans aucun doute importante dans la gestion de la RCRSP, il existe une incertitude quant à la meilleure approche et au bénéfice absolu de l'exercice par rapport aux interventions sans exercice. Il serait judicieux que les cliniciens prennent du recul afin de mieux comprendre le mécanisme d'action global et comment structurer au mieux leurs interventions.

Les tests spéciaux de l'épaule se révèlent systématiquement insuffisamment spécifiques.
bulb
Les exercices doivent être choisis de manière à aider les patients à réduire les conséquences d'une baisse fonctionnelle de l'épaule et à reprendre des activités qui ont du sens pour eux.

MÉTHODE

Dans cet article, qui représente le point de vue des auteurs, 15 articles ont été utilisés comme base pour sa rédaction, tout en fournissant 23 ressources supplémentaires dans une annexe contenant des recommandations de lecture pour aller plus loin. Aucune donnée n'a été utilisée dans cet article.

RÉSULTATS

On pense que les cliniciens se sont tournés vers une approche de renforcement et basée sur la structure pour traiter la douleur d'épaule en raison du succès du traitement conservateur et de la présentation typique d'une diminution de force et d'amplitudes des mouvements chez les patients avec une RCRSP. Bien que cette approche semble raisonnable à première vue, elle a été remise en question en raison de l'incohérence entre les résultats cliniques et les améliorations mécaniques de la fonction de l'épaule.

De nombreux patients atteints de RCRSP qui effectuent du renforcement ressentent une diminution de la douleur et une augmentation de la fonction malgré des améliorations mineures à modérées de leur force et des changements négligeables dans leur mécanique et leurs schémas d'activation. Les auteurs suggèrent que ces phénomènes cliniques devraient remettre en question notre compréhension de la relation entre la force de l'épaule, la fonction de l'épaule et la douleur.

Les idées avancées dans cet article sont cohérentes avec les recherches sur la mécanique scapulaire, car il n'a pas été démontré que la modification du rythme scapulo-huméral ou la recherche d'une symétrie visuelle scapulothoracique étaient nécessaires pour améliorer la douleur et la fonction (5). Les cliniciens devraient adopter une approche plus modernisée pour comprendre comment les interventions affectent les patients, notamment avec la prise en compte des facteurs biopsychosociaux, le sentiment d'efficacité personnelle lié à la douleur et une réévaluation potentielle par le patient de la gravité de sa douleur et de son impact sur la qualité de vie.

L'exercice devrait être utilisé comme moyen d'aider les patients à reprendre une activité significative et à atteindre leurs objectifs, mais la méthode par laquelle nous mesurons son efficacité nécessite peut-être une réévaluation.

LIMITES

Tous les articles de point de vue et d'opinion ont une limite inhérente : ils ne sont pas basés sur des données de recherche. Les articles de point de vue constituent néanmoins une contribution précieuse au corpus de recherche, et des revues réputées telles que le Journal of Orthopedic & Sports Physical Therapy et le British Journal of Sports Medicine les mettent en avant régulièrement.

Quoi qu'il en soit, les articles de point de vue se situent au niveau le plus bas de la hiérarchie des preuves. Les articles de point de vue publiés dans des revues réputées et ayant fait l'objet d'un processus de relecture par les pairs doivent être utilisés comme complément à une connaissance fondée sur des données probantes. Ils offrent un moyen d'aller au-delà de la base de preuves actuelle pour orienter les recherches futures, remettre en question les croyances courantes et susciter un dialogue productif.

IMPLICATIONS CLINIQUES

La principale conclusion clinique de cet article est de ne pas trop simplifier le mécanisme d'action d'amélioration des patients avec une RCRSP. Les clinicien·ne·s devraient continuer à utiliser l'exercice thérapeutique, et plus particulièrement l'entrainement contre résistance pour le traitement de la RCRSP, mais ils seraient erronés de croire que le « renforcement » est le seul mécanisme d'amélioration.

Les exercices doivent être choisis de manière à aider les patients à réduire les conséquences d'une baisse fonctionnelle de l'épaule et à reprendre des activités qui ont du sens pour eux. Les idées de cet article peuvent être mises en parallèle aux recherches émergentes sur la lombalgie : la stabilisation et le renforcement du tronc ont été remis en question comme moyen principal d'améliorer les marqueurs de la douleur et du handicap (6).

Les clinicien·ne·s doivent être motivés à regarder au-delà d'une vision structurelle de leurs patients et à adopter une méthode de raisonnement biopsychosociale. Cet article de point de vue, ainsi qu'un vaste corpus de recherches au cours des deux dernières décennies jouent un rôle important dans la création d'un dialogue sur la façon dont les patients obtiennent des résultats cliniques positifs. Malgré la plausibilité biologique derrière l'adoption d'une approche classique basée sur des recettes pour prescrire des exercices thérapeutiques, de nombreux facteurs influencent les résultats pour les patients.

En plus de l'exercice thérapeutique, les kinésithérapeutes devraient examiner à quel point la douleur des membres supérieurs peut être invalidante et impactante sur la qualité de vie de leurs patients, et comment ils peuvent structurer les interventions thérapeutiques pour les aider à améliorer leur confiance, leur sentiment d'efficacité personnelle, leur indépendance et leur fonction.

+RÉFÉRENCES

Powell J & Lewis J (2021) Rotator Cuff-Related Shoulder Pain: Is It Time to Reframe the Advice, "You Need to Strengthen Your Shoulder"?. JOSPT, 51(4), 156-158.

RÉFÉRENCES CITÉES

  1. Paul Salamh, Jeremy Lewis. (2020). Is It Time To Put Special Tests for Rotator Cuff Related Shoulder Pain Out to Pasture? JOSPT
  2. Barreto RPG, Braman JP, Ludewig PM, Ribeiro LP, Camargo PR. (2019). Bilateral Magnetic Resonance Imaging Findings In Individuals With Unilateral Shoulder Pain. J Shoulder Elbow Surg.
  3. Boorman Richard S, et al. (2017). What happens to patients when we do not repair their cuff tears? Five-year rotator cuff quality-of-life index outcomes following non-operative treatment of patients with full-thickness rotator cuff tears. Journal of Shoulder and Elbow Surgery.
  4. Ariel Desjardins-Charbonneau, Jean-Sébastien Roy, Clermont E. Dionne, Pierre Frémont, Joy C. Macdermid, François Desmeules. (2015). The Efficacy of Manual Therapy for Rotator Cuff Tendinopathy: A Systematic Review and Meta¬analysis. JOSPT
  5. Camargo, P. R., Alburquerque-Sendín, F., Avila, M. A., Haik, M. N., Vieira, A., & Salvini, T. F. (2015). Effects of Stretching and Strengthening Exercises, With and Without Manual Therapy, on Scapular Kinematics, Function, and Pain in Individuals With Shoulder Impingement: A Randomized Controlled Trial. JOSPT.
  6. Coulombe, B. J., Games, K. E., Neil, E. R., & Eberman, L. E. (2017). Core Stability Exercise Versus General Exercise for Chronic Low Back Pain. Journal of athletic training, 52(1), 71–72. https://doi.org/10.4085/1062-6050-51.11.16
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo