Mettre en place la composante de charge dans l'entrainement par heavy slow resistance

Une analyse de Shruti Nambiar info

POINTS CLÉS

  1. L'intensité de l'exercice peut varier en fonction de l'historique d'entraînement et de l'entraînement actuel d'un individu.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

L'entraînement excentrique et le heavy slow resistance (HSR) présentent des changements tendineux cliniques et structurels similaires dans les tissus tendinopathiques à court et à long terme (1). Malgré cela, les programmes excentriques ont été le pilier de la prise en charge non chirurgicale des tendinopathies (1).

La gestion de la charge est le principe clé de la rééducation des tendinopathies. L'entraînement par HSR intègre à la fois des contractions musculaires concentriques et excentriques et permet un entraînement de haute intensité, nécessaire à la prise en charge de la tendinopathie.

Cette étude visait à explorer comment les cliniciens peuvent s'assurer qu'une intensité élevée optimale peut être appliquée dans l'entraînement par HSR en utilisant différents paramètres d'exercice pour favoriser la guérison des tendons.

L'entraînement excentrique et le heavy slow resistance présentent des changements tendineux cliniques et structurels similaires dans les tissus tendinopathiques à court et à long terme.
bulb
Il a été démontré que le heavy slow resistance training prend moins de temps que l'entraînement excentrique, ce qui pourrait influencer l'adhésion du patient au programme de rééducation.

REFLEXIONS SUR LE HEAVY SLOW RESISTANCE TRAINING

Capacité de charge sous-maximale relative

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo