Douleur musculosquelettique orofaciale : modèle biopsychosocial basé sur les preuves

Une analyse de Dr Sandy Hilton info

POINTS CLÉS

  1. La douleur orofaciale perturbe l'homéostasie, interfère avec les comportements orientés vers un but et génère du stress.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

La douleur orofaciale comprend une variété de troubles musculosquelettiques, le plus courant étant le trouble temporo-mandibulaire (TTM). Les signaux neuronaux régulent les activités physiologiques normales de la parole, de la mastication et de la déglutition. La relaxation des muscles de la mâchoire se traduit par une « position de repos » physiologique typique d'une distance verticale de 3 mm entre les dents supérieures et inférieures. Un dysfonctionnement ou une dérégulation de l'état neurologique peut directement influencer et exacerber les TTM.

Cet article explore l'influence neurologique des TTM en relation avec la fonction et une réponse à la douleur. Les preuves de l'interaction des facteurs sociaux, psychologiques et biologiques dans la douleur orofaciale sont examinées, et il est discuté de la nécessité d'une formation actualisée afin de mettre en place une prise en charge interdisciplinaire nécessaire dans la douleur orofaciale.

La dérégulation de l'état neurologique peut directement influencer et exacerber les troubles temporo-mandibulaires.
bulb
Une approche interdisciplinaire est nécessaire pour aborder les défis individuels de la biologie, des interactions sociales, des influences psychologiques et la relation entre ces dernières.

ASSOCIATIONS DES ÉTATS ÉMOTIONNELS AVEC LA DOULEUR OROFACIALE

  • Les émotions influencent la perception de la douleur en affectant la façon dont nous évaluons ou interprétons les pensées, les croyances, les attentes et les stimuli nuisibles (1).
pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo