Le déclin lié à l'âge des ressources cognitives précède et explique le déclin de l'activité physique.

Une analyse de Mike Studer info

POINTS CLÉS

  1. La réduction des ressources cognitives peut précéder et mener à une réduction de l'activité physique, et même être à l'origine de cette dernière.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Dans le monde les définitions de la santé sont assez disparates, mais offrent tout de même certains éléments en commun comme le bien être physique, mental et social (1). On s'accorde aussi sur le fait que l'inactivité physique peut précipiter un déclin lié à l'âge de toutes les formes de santé. Chez les personnes inactives physiquement, on observe un taux plus élevé de maladie cardiovasculaire, d'hypertension, de diabète (2-4), de cancer (5), de dépression (6), et d'obésité (7). De plus, 6 à 10 % des décès dans le monde provoqués par des maladies contagieuses peuvent être attribués à l'inactivité physique (1).

Cette étude aborde de façon unique si le niveau de ressources cognitives d'une personne explique leur activité physique sur toute la durée de la vie et plus spécifiquement si le déclin lié à l'âge des ressources cognitives précède réellement un déclin de l'activité physique.

6 à 10 % des décès dans le monde provoqués par des maladies contagieuses peuvent être attribués à l'inactivité physique.
bulb
Il est de notre devoir de dynamiser ceux qui ont des ressources cognitives amoindries pour qu'ils puissent avoir un contrôle sur leur santé.

MÉTHODE

Cette étude comporte des données d'une base de données souvent citée : SHARE pour Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe (enquête sur la santé, le vieillissement et la retraite en Europe) qui comprend des données sur des hommes

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 482 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo