Séquelles chroniques après traumatismes musculaires : influence d'un heavy resistance training sur les caractéristiques fonctionnelles et structurelles lors d'un essai contrôlé randomisé

Une analyse de Dr Teddy Willsey info

POINTS CLÉS

  1. Les personnes souffrant de symptômes chroniques à la suite d'atteintes musculaires peuvent retirer un bénéfice d'un programme en heavy resistance training.
Tous les points clés disponibles seulement pour les membres

CONTEXTE ET OBJECTIFS

Les atteintes musculaires [muscle strains] sont parmi les blessures les plus signalées dans de nombreux sports (1). Les ischio-jambiers sont le groupe musculaire le plus fréquemment atteint, suivis des adducteurs, des quadriceps et des mollets (2). Des études ont montré que la guérison complète des tissus évaluée par IRM n'est pas nécessaire pour que les athlètes se rééduquent, reprennent de la force et reprennent le sport en compétition (3). Les atteintes musculaires peuvent entraîner des déficits locaux prolongés de la force, de l'endurance et de l'activation musculaire, comme en témoigne le taux de récurrence sur un an pour les atteintes des ischio-jambiers qui s'élève à un tiers (4, 5). La majorité des atteintes musculaires se produisent à la jonction myotendineuse (6). Il a été suggéré que la prolifération du tissu cicatriciel et les processus de réparation cellulaire retardés entraînent des zones de faiblesse, réduisant la zone totale de transfert de force myotendineuse, appliquant au final une plus grande contrainte sur le tissu sain et augmentant ainsi le risque de récidive des blessures (7). Les auteurs de cet article ont cherché à explorer les effets que trois mois d'heavy resistance training (HRT) [entrainement à résistance élevée] peuvent avoir sur les atteintes musculaires chroniques à la fois au niveau cellulaire et fonctionnel.

Les ischio-jambiers sont le groupe musculaire le plus fréquemment atteint, suivis des adducteurs, des quadriceps et des mollets.
bulb
Les déficits de force excentrique étaient plus prononcés après le HRT, indiquant que la force excentrique peut être plus difficile à restaurer que la force concentrique après une atteinte musculaire.

MÉTHODE

Un total de 30 participants éligibles, athlètes amateurs (âge moyen = 36 ans) ont été recrutés pour cette étude randomisée à 2 bras. Les critères d'inclusion comprenaient un antécédent dans les 6 mois de lésions musculaires, de douleurs persistantes et/ou

pour déverrouiller l'accès à cette analyse et 470 autres
En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo