4 mins de lecture. Posté dans Cuisse

La sensibilité à la palpation permet de prédire la reprise du sport après une lésion des ischio-jambiers

Un article de Dr Teddy Willsey

Une étude récente a cherché à déterminer si on pouvait prédire la reprise du sport après une atteinte aigüe des ischio-jambiers sur la base de la sensibilité à la palpation.

Assez intéressant, n’est-ce pas ?

Ce que vous vous apprêtez à lire ci-dessous est en fait un résumé d’une analyse que vous pourrez retrouver dans notre revue Physio Network. Des spécialistes y décomposent les recherches les plus récentes et cliniquement pertinentes pour la pratique quotidienne en kinésithérapie.

En savoir plus sur notre revue en cliquant ici

Titre original: Schmitt B, Tyler T, Kwiecien S et al (2020) Mapping tenderness to palpation predicts return to play following acute hamstring strain. IJSPT

Analyse de l’étude par le Dr Teddy Willsey

Points clés de l’étude

  1. Pronostiquer le moment de la reprise du sport à la suite d’une lésion des ischio-jambiers est bien délicat, résultant en une estimation souvent imprécise et illusoire.
  2. La cartographie de la sensibilité des ischio-jambiers semble être une procédure prometteuse lors de l’examen clinique pour prédire le délai avant la reprise du sport suite à une lésion des ischio-jambiers.
  3. Il est nécessaire de prendre des mesures plus objectives pour aider les cliniciens lors de la mise en place d’un plan de soins et informer les patients sur les délais avant reprise du sport.

Bien, voyons maintenant le reste de cette analyse en détail.

Contexte et objectifs

L’atteinte des ischio-jambiers est extrêmement fréquente dans les sports qui impliquent le sprint à haute vitesse. Le délai avant la reprise du sport [return to sport, RTS] est très variable à la suite d’une atteinte des ischio-jambiers, les estimations précoces étant souvent imprécises et illusoires.

Peu de preuves existent à l’appui de l’utilité des tests et des mesures pour déterminer la RTS après une atteinte des ischio-jambiers. Les auteurs de cette étude ont cherché à étudier la valeur prédictive de la mesure de la zone et de la localisation de la sensibilité à la palpation (SAP) suite à une atteinte aigüe des ischio-jambiers.

Méthode

Chez 19 athlètes masculins avec une atteinte aigüe aux ischio-jambiers (définie comme une douleur soudaine et aigüe à la cuisse postérieure entrainant un arrêt immédiat de l’activité et un temps de jeu manqué), il a été cartographié les zones de sensibilité des ischio-jambiers lors de leur évaluation initiale et à deux autres reprises tout au long du processus de rééducation.

La cartographie de la sensibilité commence par l’identification du point de sensibilité maximale, puis sont déterminées les limites proximo-distale et médio-latérale de la zone de sensibilité. Il est effectué une palpation et une cartographie de la longueur, largeur et surface totale de la zone de sensibilité, rapportée ensuite en pourcentage du total de la cuisse.

Résultats

Le délai de reprise du sport était le facteur le plus fortement corrélé à la durée de la sensibilité. La RTS était corrélée à la surface totale de sensibilité et dans une moindre mesure à l’âge. Il n’a pas été démontré que la RTS était corrélée à la largeur de la zone de sensibilité ou à la localisation du pic de sensibilité. Il n’y avait aucune différence dans le délai avant RTS observée entre les lésions proximales et distales ou médiales et latérales des ischio-jambiers.

Limites

Compte tenu de la petite taille de l’échantillon, il est important que ce protocole soit répété à une échelle beaucoup plus grande avant de l’inclure en pratique clinique.

Une deuxième limite réside dans le protocole de rééducation conservateur utilisé. Le délai moyen avant RTS dans cet article était de 43,5 jours. Bien qu’ils se soit avérés efficaces pour réduire les taux de récidives, des délais de RTS plus longs ne sont pas réalistes dans les sports d’équipe.

Implications cliniques

Les résultats de cette étude sont passionnants. Il semble que la palpation de la sensibilité peut fournir aux cliniciens des informations précieuses concernant la gravité d’une blessure et la séquence temporelle de rééducation. Lors de la palpation des lésions des tissus mous, les cliniciens se doivent d’établir un comparatif avec le côté non lésé et communiquer avec le patient pour recueillir ses sensations douloureuses.

Vous avez du mal à rester à jour ?

Pas de problème ! Notre équipe d'experts vous propose tous les mois des analyses & résumés de la littérature scientifique pour vous aider – essayez GRATUITEMENT pendant 7 jours !

En savoir plus
Dr Teddy Willsey
Physical Therapist

Mon classement

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

De l'info en continu pour votre pratique

directement dans votre boite mail