7 mins de lecture. Posté dans Autre

Comment interpréter une publication scientifique

Un article de Steve Kamper

Si vous avez la chance d’avoir accès au texte intégral d’un travail de recherche, l’obstacle suivant qui se dresse devant les kinés est celui de son interprétation. Ce blog décrit l’anatomie d’une publication scientifique, en vous indiquant ce que vous devriez et ne devriez pas faire avec chaque section. À la fin de la lecture de ce blog, vous devriez avoir une meilleure compréhension de la façon d’interpréter une publication scientifique quantitative. Mettons-nous au boulot !


Le résumé

À quoi ça sert : à vous de déterminer si vous voulez lire l’article en entier.

Qu’est-ce que j’en fais : si la question semble importante et que les résultats sont interprétables, alors allez-y, allez chercher le texte intégral si vous le pouvez.

Pièges à éviter : n’élaborez pas votre opinion sur les conclusions uniquement en lisant le résumé. Ne postez rien sur Twitter si vous n’avez lu que le résumé !

Ce que vous devez savoir : vous ne pouvez pas évaluer le risque de biais à partir du résumé, ce qui signifie que vous ne pouvez pas juger de la confiance que vous devriez avoir dans les résultats. Les informations contenues dans le résumé peuvent ne pas être fiables, car les chercheurs présentent souvent les résultats de leur étude de manière inexacte.

 

Chez Physio Network, nous croyons fermement qu’il faut lire plus que le simple résumé. C’est pourquoi nous avons lancé nos revues de la recherche, où des spécialistes y décortiquent et analysent pour vous la recherche la plus pertinente sous forme de résumés qui prennent 5 minutes à lire.

En savoir plus sur notre revue Physio Network ICI


Introduction/Contexte

À quoi ça sert : à décrire pourquoi l’étude est importante et énoncer la question de recherche.

Qu’est-ce que j’en fais : si la question de recherche est claire et pertinente pour vous, lisez la suite.

Pièges à éviter : ne soyez pas trop convaincu par ce que disent les chercheurs dans cette section, concentrez-vous sur ce que vous pensez de l’importance de la question de recherche.

Ce que vous devez savoir : la section est essentiellement une revue de littérature triée sur le volet qui comprend tous les éléments qui soutiennent le point de vue des chercheurs et ignore le reste. Les pairs évaluateurs et les éditeurs de revues n’insistent généralement pas sur le fait que les chercheurs devraient donner une représentation équilibrée du domaine de l’étude dans l’introduction.


Méthode

À quoi ça sert : à décrire ce que les chercheurs ont réellement fait. Après avoir lu cette section, vous devriez avoir une idée claire de qui était dans l’étude (les participants), comment les participants sont entrés dans l’étude (le recrutement), quelles données ont été collectées (variables descriptives et résultats) et comment les données ont été analysées (analyse).

Qu’est-ce que j’en fais : si les participants, les données et l’analyse sont clairs et correspondent à la question de recherche, lisez la suite.

Pièges à éviter : ne vous laissez pas trop impressionner par les méthodes d’analyse sophistiquées. Des analyses simples qui sont décrites d’une manière compréhensible conviennent à la plupart des questions de recherche clinique, et si l’analyse est trop complexe, vous ne pourrez pas interpréter les résultats.

Ce que vous devez savoir : faites attention aux méthodes de recrutement, elles sont importantes pour juger de la généralisation des résultats. Faites attention à la façon dont les résultats sont mesurés, l’étude ne vous dit rien si les mesures ne sont pas suffisamment fiables et valides.

Résultats

À quoi ça sert : à donner la réponse à la question de recherche et décrire l’échantillon.

Qu’est-ce que j’en fais : si les nombres peuvent être mis en lien directement avec l’analyse dans la partie méthode et directement à la question dans l’introduction, c’est super. Vous pouvez continuer à lire si vous le souhaitez, mais vous avez en fait déjà ce que vous devez vraiment savoir.

Pièges à éviter : vous devez avoir le plus confiance dans l’analyse primaire (surtout s’il existe un protocole ou un registre publié), moins dans les résultats secondaires et très peu dans les analyses post-hoc ou exploratoires. Ignorez les résultats des analyses qui n’apparaissent pas dans la méthode. Il est raisonnable d’être sceptique si la taille de l’échantillon est petite, mais ne vous laissez pas séduire par un grand échantillon ; les résultats ne sont pas valides, significatifs ou importants simplement parce qu’un échantillon est grand. Jugez si vous pensez que l’effet ou l’association est cliniquement significatif (suffisamment important pour avoir de l’importance) pour vos patients.

Ce que vous devez savoir : les estimations ou associations en rapport avec la taille de l’effet (et des intervalles de confiance) est ce qui compte, les p-valeurs ne vous donnent que très peu d’informations utiles. Les chercheurs ne présenteront pas toujours les analyses primaires de la manière la plus visible ; l’exemple le plus courant est un ECR qui rapporte les changements au sein du groupe pour les deux groupes, plutôt que les différences entre les groupes.


Discussion

À quoi ça sert : à présenter les résultats de manière interprétable et donner un aperçu des recherches connexes sur le sujet.

Qu’est-ce que j’en fais : si l’énoncé sur les principaux résultats reflète ce qui se trouve dans les résultats et aborde directement la question de recherche dans l’introduction, vous avez votre réponse. L’autre partie principale de cette section doit être un aperçu de la littérature connexe qui sera utile si : a) vous n’êtes pas au courant de ce qui a été publié, et b) les chercheurs présentent un aperçu complet et équilibré. Si a) vous n’êtes pas sûr des résultats ou il y a quelque chose qui vous tracasse, b) alors vous pouvez simplement les interpréter vous-même.

Pièges à éviter : ignorer tous les trucs qui reformulent les méthodes ou disent que c’est « la première étude de ce type», ça ne vous aide pas. Ne faites pas trop attention aux parties qui traitent de quoi que ce soit d’autre que la question/les résultats de recherche principaux. Méfiez-vous des résultats qui sont assez différents de ceux d’autres études qui abordent des questions similaires, quelles que soient les explications données par les chercheurs pour de telles différences.

Ce que vous devez savoir : comme l’introduction, cette section est une revue de la littérature triée sur le volet mélangée aux résultats de l’étude. Bien qu’une certaine considération de l’implication des résultats soit appropriée, les chercheurs s’engagent souvent dans la discussion à de larges spéculations qui vont bien au-delà de la discussion des résultats réels de l’étude. Les limites apparaissent souvent dans une section isolée, et si elles sont suffisamment sérieuses, elles doivent être incorporées dans l’interprétation des résultats.


Conclusion :

À quoi ça sert: à donner une réponse concise à la question de recherche.

Qu’est-ce que j’en fais : si la conclusion répond directement à la question de recherche, en utilisant les résultats de l’analyse primaire, votre travail est ici terminé !

Pièges à éviter : si la section s’étend sur plus de quelques phrases, elle comprend des éléments qui n’appartiennent pas à la conclusion. Continuez à lire si vous êtes intéressé, mais ne vous accrochez pas trop à ce qu’il y a dedans.

Ce que vous devez savoir : la recherche dégage parfois des résultats décevants pour les personnes qui dirigent l’étude. Lorsque cela se produit, les auteurs sont tentés d’aller trop loin dans leurs conclusions.

 

Espérons que ce blog vous a aidé à faire la lumière sur la façon d’interpréter une publication scientifique, pour que vous soyez plus en mesure d’intégrer la recherche/l’analyse de la recherche à votre pratique future.

Vous avez du mal à rester à jour ?

Pas de problème ! Notre équipe d'experts vous propose tous les mois des analyses & résumés de la littérature scientifique pour vous aider – essayez GRATUITEMENT pendant 7 jours !

En savoir plus
Steve Kamper
Researcher, Physiotherapist

Mon classement

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

De l'info en continu pour votre pratique

directement dans votre boite mail