Exercices de force athlétique dans la lombalgie chronique

6 mins de lecture. Posté dans Lombaire
Un article de Physio Network info

Dans cet article, les auteurs ont cherché à déterminer s’il existait un bénéfice supplémentaire à utiliser des exercices inspirés de force athlétique en plus d’une éducation à la douleur, pour traiter la lombalgie chronique.

Ce que vous vous apprêtez à lire est un court extrait de l’une des analyses de notre revue Physio Network. Des spécialistes y décortiquent et analysent pour vous la recherche la plus récente et la plus pertinente dans le but d’améliorer la pratique de la kinésithérapie.

Ce que vous allez lire ci-dessous est un extrait de notre analyse.

Vous aimez ce genre d’analyse ? – Pour en savoir plus, c’est par ICI

Revenons à l’étude !

TITRE DE L’ETUDE : Gibbs M, Morrison N, Raftry S, Jones M, Marshall P (2022) Does a powerlifting inspired exercise programme better compliment pain education compared to bodyweight exercise for people with chronic low back pain? A multicentre, single-blind, randomised controlled trial. Clinical Rehabilitation. Online ahead of print.

Étude analysée par Todd Hargrove dans le numéro d’août 2022 de notre revue Physio Network

 

Points clés

  • Les exercices de force athlétique (powerlifting) combinés à l’éducation à la douleur (ED) n’étaient pas supérieurs à l’exercice au poids du corps combiné à l’éducation à la douleur pour le traitement de la lombalgie chronique (CLBP).
  • Les deux interventions ont entraîné de petites améliorations de la douleur et de l’incapacité, qui se sont maintenues après un suivi de quatre mois.
  • Les réductions de la douleur et de l’incapacité étaient associées à une amélioration de la peur et du sentiment d’efficacité personnelle.

 

Contexte et objectif

La recherche actuelle n’indique pas clairement qu’une forme d’exercice soit supérieure aux autres. Cette étude a comparé deux formes différentes d’exercice associées à de l’éducation à la douleur dans le traitement de la CLBP : les exercices au poids de corps et les exercices inspirés de la force athlétique.

 

Méthode

  • 64 personnes atteintes de CLBP ont été randomisées en deux groupes : exercices au poids de corps et exercices inspirés de la force athlétique.
  • Pour les deux groupes, l’entrainement a duré huit semaines, avec une session supervisée et trois sessions non supervisées par semaine. La séance supervisée a duré 60 minutes, avec 15 minutes d’ED en fin de séance.
  • Voici le détail des programmes :
    • Les séances de force athlétique supervisées utilisaient les exercices suivants : squat arrière, développé couché, soulevé de terre, presse à cuisses, pin-Pendlay row (tirage Pendlay) et le lat pulldown (tirage vertical). Les séances non supervisées comportaient des exercices prescrits utilisant un élastique et un bâton pour imiter les exercices avec haltères.
    • Les séances au poids de corps supervisées utilisaient des variations et des progressions des exercices suivants : squat, fente, pont en décubitus dorsal, élévation latérale de la jambe, gainage latéral, curl up (‘abdos’) et pompes. Le programme d’exercices à domicile comportait les mêmes exercices.
  • Les participants ont été invités à enregistrer la fréquence à laquelle ils faisaient les séances d’exercices à domicile.
  • La douleur, l’incapacité, la peur, le catastrophisme, le sentiment d’efficacité personnelle, l’anxiété et la dépression ont été mesurés au départ, à 8 semaines, 3 mois et 6 mois.

 

Résultats

  • Il n’y avait aucune différence significative entre les groupes pour la douleur ou l’incapacité à aucun moment.
  • Les deux groupes ont connu de petites améliorations de la douleur et de l’incapacité à presque tous les moments, le bénéfice maximal étant atteint à la fin du programme d’entraînement de 8 semaines. Ces améliorations ont été largement maintenues au suivi de six mois. Ce résultat est remarquable, car d’autres recherches constatent souvent que les interventions pour la CLBP ne se maintiennent pas bien au fil du temps. Les auteurs ont émis l’hypothèse que cela est dû à l’effet de l’ED.
  • L’observance du programme d’entraînement expliquait 39 à 60 % de la variance de la douleur et de l’incapacité.
  • Les réductions de la douleur et de l’incapacité étaient associées à une amélioration de la peur et du sentiment d’efficacité personnelle.

Limites

  • Le groupe exercices au poids de corps a effectué les mêmes exercices lors des séances d’entraînement supervisées et non supervisées, mais des exercices différents ont été donnés au groupe force athlétique lors des séances à domicile.
  • Il n’y avait pas de groupe contrôle sans ED, par conséquent, on ne sait pas si les participants auraient connu des améliorations similaires sans l’ED.
  • Les scores psychosociaux des participants étaient relativement faibles au départ et ce facteur peut aider à expliquer les bons résultats.

 

Implications cliniques

La recherche a montré que l’exercice combiné à l’ED est supérieur à l’exercice seul (1, 2). Cela peut être dû au fait que l’ED aide à traiter les facteurs psychosociaux qui peuvent contribuer à la douleur, tels que la peur-évitement et le catastrophisme.

Les auteurs de cette étude ont émis l’hypothèse que la force athlétique pourrait fonctionner particulièrement bien avec l’ED, car elle serait cohérente avec le message selon lequel le dos est robuste et fort.

De plus, les bénéfices des programmes d’entraînement se sont en partie maintenus quatre mois après leur fin, ce qui est un constat notable. Ainsi, cette étude fournit des preuves que la force athlétique combinée à l’ED est une option de traitement sûre et efficace pour la lombalgie chronique.

image

Vous voulez gagner du temps en évitant de vous perdre parmi la tonne d’études disponibles ?

Laissez-nous faire le gros du travail pour vous !

Chaque mois, nous résumons 12 des études les plus récentes et les plus pertinentes d’un point de vue clinique pour les kinés afin qu’ils puissent les appliquer directement dans leur pratique quotidienne.

Pour en savoir plus sur ces analyses de la littérature, cliquez ICI.

Voici les 11 autres études que nous avons analysées dans notre numéro d’août qui vient de paraître :

  • Mobilisation neurale dans les douleurs du quadrant supérieur
  • Contraintes exercées par la musculature sur le LCA
  • Prise en charge de la radiculopathie spondylotique cervicale
  • Le ‘craquement’ des articulations : revue de l’anatomie clinique
  • Chirurgie vs traitement conservateur dans l’avulsion du tendon proximal des ischios
  • Éléments de prise en charge de l’ostéoporose
  • Chaussures maximalistes dans la fasciite plantaire
  • Prise en charge non opératoire de la micro-instabilité de hanche
  • Non-respect des attentes et gestion de la douleur
  • Étirements et renforcement avec élastiques ne réduisent pas les blessures à l’épaule par surutilisation
  • Courir au tempo de la musique pour ajuster la cadence de course

📚 Restez à la pointe de la recherche en kiné !

📆 Chaque mois, notre équipe d'experts décompose les recherches cliniquement pertinentes sous forme de résumés de cinq minutes,  immédiatement applicables au cabinet.

🙏🏻 Essayez gratuitement notre revue pendant 7 jours !

preview image

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

Vous devez être connecté pour ajouter ou 'aimer' un commentaire.

Get updates when we post new blogs.

Subscribe to our newsletter now!

En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo