Le curl-up améliore la force musculaire abdominale sans augmenter la distance entre les droits de l’abdomen chez les femmes présentant un diastasis abdominal post-partum : un essai contrôlé randomisé

5 mins de lecture. Posté dans Autre
Un article de Dr Sarah Haag info

Points-clés

  • Les exercices pour les abdominaux ne semblent pas aggraver ou augmenter le diastasis abdominal (DA).
  • Les exercices pour les abdominaux améliorent bien la force des muscles abdominaux chez les personnes présentant un DA.
  • Les femmes ne devraient pas être dissuadées de pratiquer des exercices pour les abdominaux.

 

Contexte et objectif

Le diastasis abdominal (DA) est un phénomène fréquent qui apparaît lors de la grossesse et qui peut persister durant la période post-partum. Bien qu’il soit très courant, il n’existe pas encore d’approche standardisée pour mesurer, diagnostiquer, ou prendre en charge le DA dans la population en période de post-partum (1).

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’effet d’un programme de 12 semaines d’exercices d’abdominaux réalisé à la maison sur la distance entre les droits de l’abdomen (inter-recti distance, IRD) chez les femmes de 6 à 12 mois post-partum. L’un des autres objectifs de l’étude était de voir si l’intervention avait un impact sur la force ou l’endurance des muscles de l’abdomen, l’épaisseur des grands droits, les troubles du plancher pelvien, la douleur, ou le changement global perçu.

 

Il n’existe pas encore d’approche standardisée pour mesurer, diagnostiquer, ou prendre en charge le diastasis abdominal dans la population en période de post-partum.

Les exercices abdominaux ne réduisent pas nécessairement le diastasis abdominal, mais ils renforcent les muscles abdominaux sans l’aggraver.

 

Méthode

  • Des femmes diagnostiquées avec un DA présent dans les 6 à 12 mois de post-partum ont été incluses dans cet essai contrôlé randomisé à deux volets, évalué en aveugle, à groupes parallèles.
  • Le groupe contrôle a été dissuadé de réaliser des exercices spécifiques pour les abdominaux, mais n’a pas été dissuadé de pratiquer d’autres activités physiques.
  • Le groupe de l’intervention a reçu un programme standardisé et progressif d’exercices à réaliser indépendamment pendant 10 minutes, 5 jours par semaine, durant 12 semaines (voir la vidéo).

Exercices de curl-up pour le renforcement des muscles abdominaux chez les femmes présentant un diastasis post-partum

  • 35 participantes au total ont été incluses dans chaque groupe.
  • Les critères d’évaluation des résultats incluaient le changement dans l’IRD, l’observation du mouvement de l’abdomen, l’évaluation globale du changement, l’épaisseur des grands droits, la force des muscles abdominaux et l’endurance.
  • Les participantes ont également été interrogées sur la présence de troubles du plancher pelvien, de lombalgies, de douleurs de la ceinture pelvienne, ou de douleurs abdominales.

 

Résultats

Peu ou pas de différence dans l’IRD n’a été trouvée dans les deux groupes, ce qui indique que les exercices n’ont pas d’impact significatif sur l’IRD. Aucune aggravation de l’IRD n’a été constatée chez les participantes, bien que les participantes des deux groupes aient fait état d’une amélioration. Le groupe d’exercices a démontré une amélioration de la force isométrique maximale par rapport au groupe contrôle, mais les effets étaient faibles. Il n’y a pas eu non plus d’impact significatif sur les rapports de douleur ou de dysfonctionnement du plancher pelvien.

 

Limites

La nature non supervisée des interventions peut avoir réduit l’adhésion ou l’intensité de l’entraînement. La fiabilité des tests de force abdominale n’est pas connue. Une autre limite est la petite taille de l’échantillon, en particulier le petit nombre de femmes souffrant d’un diastasis sévère. Cela limite la généralisation des résultats aux femmes, en particulier celles qui souffrent d’un diastasis plus grave.

 

Implications cliniques

La prévalence du DA chez les femmes n’est pas connue, mais le DA est un phénomène fréquent pendant la grossesse et la période post-partum. La plupart des femmes se remettent spontanément du DA, mais beaucoup d’entre elles ont peur de ne pas s’en remettre. Par exemple, 72 % des femmes ont été exclues de cette étude parce que, bien qu’elles pensaient présenter un DA significatif, elles ne répondaient pas aux critères d’inclusion, à savoir un DA d’au moins 2,5 cm lors du curl-up.

Le DA a été identifié comme ayant un impact négatif sur les femmes pour diverses raisons, telles qu’une image négative de son corps et une fonction physique réduite (2). Bien qu’il n’y ait pas de corrélation établie entre le DA et le prolapsus des organes pelviens, la douleur pelvienne, l’incontinence urinaire ou la lombalgie, le DA peut inciter les femmes à éviter ou à interrompre l’activité physique. Les avantages de l’activité physique sont bien établis et l’Organisation Mondiale de la Santé recommande aux femmes de commencer ou de poursuivre des programmes d’exercices pendant la grossesse et la période post-partum (3).

Les données actuelles ne confirment pas la croyance selon laquelle l’activité physique ou l’exercice, en particulier les exercices d’abdominaux, pourrait aggraver le DA. Cette étude a montré que les exercices abdominaux ne réduisaient pas nécessairement le DA, mais qu’ils renforçaient les muscles abdominaux sans l’aggraver.

📚 Restez à la pointe de la recherche en kiné !

Chaque mois, notre équipe d'experts décompose les recherches cliniquement pertinentes sous forme de résumés de cinq minutes,  immédiatement applicables au cabinet.

Essayez gratuitement notre revue pendant 7 jours !

preview image

Références

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

Vous devez être connecté pour ajouter ou 'aimer' un commentaire.

Vous voulez savoir quand nous publions des nouveaux blogs ?

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant!

En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo