Un second souffle dans la prise en charge des tendinopathies : cinq articles des cinq dernières années qui changent la donne

6 mins de lecture. Posté dans Autre
Un article de Dr. Adam Loiacono info

Points-clés

  • Le plasma riche en plaquettes, quelle que soit la concentration en leucocytes, semble inefficace pour traiter la tendinopathie patellaire.
  • Les injections de haut volume n’offrent pas de bénéfices supplémentaires et sont inefficaces pour traiter la tendinopathie de la partie centrale du tendon d’Achille par rapport aux soins habituels.
  • Les patients souffrant de tendinopathie fessière qui ont bénéficié d’éducation et d’exercices présentent une meilleure capacité fonctionnelle, un sentiment accru d’auto-efficacité face à la douleur et une diminution de la persistance de la douleur.

 

Contexte et objectif

Cet éditorial, publié dans un numéro spécial du JOSPT, se concentre sur les articles de recherche novateurs de 2019 à 2023 à la suite du cinquième symposium scientifique international sur les tendinopathies, qui s’est tenu en 2019. Cet éditorial visait à informer la communauté clinique et scientifique des dernières découvertes et méthodologies en matière de prise en charge des tendinopathies.

L’objectif de l’article était de mettre en lumière ces études méthodologiquement robustes, qui abordent des questions cliniquement pertinentes sur l’exercice, l’éducation et les thérapies d’injection. Les auteurs encouragent la communauté à discuter de ces résultats et à anticiper d’autres recherches qui pourraient continuer à orienter le traitement des tendinopathies à l’avenir.

 

Cet éditorial vise à mettre à jour la communauté clinique et scientifique sur les dernières découvertes et méthodologies dans la gestion des tendinopathies.

 

Pour traiter la tendinopathie patellaire, les exercices de mise en charge progressive du tendon sont plus efficaces que la thérapie par les exercices excentriques.

 

Méthode

Les auteurs ont méticuleusement sélectionné un article clé de chaque année (de 2019 à 2023), qui, selon eux, pourrait révolutionner les approches de traitement des tendons. Ces articles couvrent un éventail de sujets, notamment l’efficacité du plasma riche en plaquettes (PRP) pour la tendinopathie patellaire (TP), les injections de haut volume pour la tendinopathie d’Achille (TA), la thérapie par exercices de mise en charge progressive du tendon, le rôle de l’éducation et de l’exercice dans le traitement de la tendinopathie fessière (TF), et la relation entre la charge du tendon et la douleur provoquée par le mouvement dans la TA.

 

Implications cliniques

  • (2019) Platelet-Rich Plasma for Patellar Tendinopathy : A Randomized Controlled Trial of Leukocyte-Rich PRP or Leukocyte-Poor PRP Versus Saline in the American Journal of Sports Medicine par Pr Alex Scott (1)

Cette étude sur la tendinopathie patellaire n’a révélé aucune différence significative en termes d’incapacité fonctionnelle liée au tendon, de douleur ou d’amélioration perçue chez les patients traités avec du PRP riche en leucocytes, du PRP pauvre en leucocytes ou une injection placebo de sérum physiologique. Les résultats ont été constants 12 semaines et 12 mois après l’injection. L’implication clinique est que le PRP, quelle que soit la concentration en leucocytes, semble inefficace pour traiter la tendinopathie patellaire.

  • (2020) Effectiveness of a high-volume injection as treatment for chronic Achilles tendinopathy:randomised controlled trial in the British Medical Journal par le Dr Arco van der Vlist (2)

L’étude clinique sur la tendinopathie d’Achille n’a pas montré de différences significatives en termes d’incapacité fonctionnelle liée au tendon, de satisfaction ou de retour au sport entre les patients recevant des injections de solution saline de haut volume sans corticoïdes et ceux recevant des injections placebo. Ce résultat était constant à différentes étapes. L’implication clinique clé est que les injections à haut volume n’offrent pas de bénéfices supplémentaires et sont inefficaces dans le traitement de la partie centrale du tendon d’Achille par rapport aux soins habituels, tels que les programmes d’exercices.

  • (2021) Effectiveness of progressive tendon-loading exercise therapy in patients with patellar tendinopathy : a randomised clinical trial in the British Journal of Sports Medicine par le Dr Stephan Breda (3)

Dans une étude sur le traitement de la tendinopathie patellaire, l’exercice de mise en charge progressive du tendon a démontré sa supériorité sur l’exercice excentrique pour ce qui est de l’amélioration de la douleur et de l’incapacité fonctionnelle liée au tendon. En outre, le taux de reprise du sport avait tendance à être plus élevé chez les patients soumis à des exercices de mise en charge progressive du tendon. L’implication clinique est claire : pour traiter la tendinopathie patellaire, l’exercice de mise en charge progressive du tendon est plus efficace que la thérapie par l’exercice excentrique, ce qui suggère qu’il devrait être l’approche de traitement privilégiée.

  • (2022) Mediators and Moderators of Education Plus Exercise on Perceived Improvement in Individuals With Gluteal Tendinopathy: An Exploratory Analysis of a 3-Arm Randomized Trial in the Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy par le Dr Rebecca Mellor (4)

Cette étude clinique sur la tendinopathie fessière a révélé que les améliorations chez les personnes recevant de l’éducation et des exercices étaient associées à une meilleure fonction spécifique du patient, à un plus grand sentiment d’auto-efficacité face à la douleur et à une réduction de la persistance de la douleur. L’implication clinique essentielle est l’importance de prendre en compte ces facteurs individuels – la fonction spécifique du patient, l’auto-efficacité face à la douleur et la persistance de la douleur – lors de la prise en charge de la tendinopathie fessière. Ces facteurs influencent de manière significative les résultats liés à l’incapacité fonctionnelle et à la douleur liées au tendon, jouant ainsi un rôle clé dans les stratégies de traitement efficaces.

  • (2023) Patterns of movement-evoked pain during tendon loading and stretching tasks in Achilles tendinopathy : A secondary analysis of a randomized controlled trial in Clinical Biomechanics par Dr Adam Janowski (5)

L’étude sur la tendinopathie d’Achille a montré qu’une augmentation de la charge du tendon exacerbe l’intensité de la douleur, et que cette douleur est étroitement liée à la raideur matinale et à la peur du mouvement. D’un point de vue clinique, cela signifie que lors de la prise en charge de la tendinopathie d’Achille, en particulier par le biais d’exercices et d’interventions éducatives, il est essentiel de prendre en compte la possibilité qu’une augmentation de la charge sur le tendon provoque des symptômes. En outre, il est important d’aborder des facteurs tels que la raideur matinale et la peur du mouvement, car ils influencent considérablement l’intensité de la douleur et l’efficacité globale des stratégies de traitement.

📚 Restez à la pointe de la recherche en kiné !

Chaque mois, notre équipe d'experts décompose les recherches cliniquement pertinentes sous forme de résumés de cinq minutes,  immédiatement applicables au cabinet.

Essayez gratuitement notre revue pendant 7 jours !

preview image

Références

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

Vous devez être connecté pour ajouter ou 'aimer' un commentaire.

Vous voulez savoir quand nous publions des nouveaux blogs ?

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant!

En collaboration avec l'Agence EBP
Agence EBP Logo