5 mins de lecture. Posté dans Cuisse

Récupération de la fonction des ischio-jambiers après une plastie du LCA

Un article de Dr Teddy Willsey

Rédigé par Physio Network

Une étude récente avait pour but de présenter des recommandations fondées sur des preuves pour la récupération de la fonction des muscles ischio-jambiers après une plastie du LCA.

Ce que vous vous apprêtez à lire est un court extrait de l’une des analyses de notre revue Physio Network. Des spécialistes y décortiquent et analysent pour vous la recherche la plus récente et la plus pertinente dans le but d’améliorer votre pratique de la kinésithérapie.

Pour en savoir plus sur notre revue, c’est par ICI

Étude : Recommendations for Hamstring Function Recovery After ACL Reconstruction – Buckthorpe et al (2020)

Cette étude a été analysée par le Dr Teddy Willsey dans le numéro d’avril 2021 de notre revue.


Points clés de l’étude 

  • L’accent mis au début sur le renforcement du quadriceps dans la rééducation du LCA peut potentiellement prendre le dessus sur le besoin de renforcement des ischio-jambiers.
  • Les déficits de force de flexion du genou peuvent jouer un rôle important dans la récidive de lésion du LCA et devraient être mesurés plus attentivement pendant le processus de prise de décision de reprise du sport.

Allez, voyons ça en détail !

 

Contexte et objectifs

Des déficits importants de la fonction des ischio-jambiers ont été rapportés dans la période postopératoire précoce à la suite d’une plastie du ligament croisé antérieur (LCA), ainsi que dans la période de reprise du sport (Return To Sport, RTS) (1).

Le but de cet article était de discuter des altérations importantes des muscles ischio-jambiers après une plastie du LCA (pLCA), d’examiner leurs implications sur la conception du programme [de rééducation] et de guider les clinicien·ne·s sur la façon d’appliquer ces informations.


Méthode

Les auteur·rice·s ont écrit un article de synthèse en utilisant 217 publications sur une variété de sujets en lien avec la pLCA, les atteintes des ischio-jambiers et les membres inférieurs. Cet article présente un exemple de modèle de rééducation post pLCA, un exemple avec une périodisation de la progression grâce à la prescription d’exercices, et de nombreuses citations d’un grand choix d’articles avec différents niveaux de preuves.

 

Résultats

Le recours à une autogreffe des ischio-jambiers (AIJ) peut entrainer une inhibition neuromusculaire chronique et des déficits persistants de la force des ischio-jambiers encore plus prononcés lors d’une activation excentrique que lors d’une activation concentrique. À 6 mois post-opératoire, 67 % des patient·e·s ayant subi une autogreffe du tendon patellaire (ATP) avaient un limb symmetry index (LSI) de la flexion du genou > 90%, alors que seulement 46 % des patient·e·s ayant subi une AIJ ont atteint ce niveau de symétrie.

Les preuves suggèrent que l’entrainement à des courses musculaires plus longues peut produire des gains de force et des changements de la structure musculaire similaires à l’entrainement excentrique, ce qui montre une utilité potentielle d’un entrainement des ischio-jambiers en course plus externe pendant la rééducation post pLCA. On pense que les exercices des ischio-jambiers exécutés avec la hanche fléchie ont une plus grande correspondance dynamique avec les exigences fonctionnelles des ischio-jambiers lors de la locomotion.


Limites

Cet article se présente comme une revue générale. Il lui manque une approche systématique de la sélection des articles et ne comporte aucune puissance statistique.

 

Implications cliniques

Le renforcement des ischio-jambiers pendant la rééducation du LCA doit être découpé en phases et soigneusement planifié ; il est nécessaire d’exposer les patient·e·s à des courses musculaires, intensités et vitesses croissantes au fil du temps. Le renforcement des ischio-jambiers pendant la rééducation du LCA devrait inclure des exercices à des courses musculaires courtes et longues, une combinaison d’extension de hanche et de flexion du genou, de la course à pied à grande vitesse et un accent particulier sur la force excentrique en course externe.

Des exercices avec des courses musculaires plus courtes peuvent être préférables au début de la période postopératoire, comme des prone leg curl [flexion de genou en procubitus], des standing leg curl [flexion de genou debout], et des ponts fessiers. Au cours des étapes ultérieures, l’exercice du nordique pour les ischio-jambiers [Nordic hamstring exercise] constitue un exercice avec une course musculaire faible axé sur la force excentrique maximale. Des exercices avec une course musculaire plus externe qui intègrent des schémas de mouvement au niveau de l’articulation de la hanche renforce davantage les fibres proximales des ischio-jambiers. On peut citer le soulevé de terre à la roumaine [Romanian deadlift], l’extension du dos à 45 degrés et le kettlebell swing [action de faire balancer le kettlebell].

Le sprint est sans doute l’exercice le plus efficace pour les ischio-jambiers, car il incorpore des vitesses angulaires rapides et des exigences élevées à la fois en extension de hanche et en flexion de genou et il dispose de la plus grande transférabilité aux performances sportives pour les athlètes de terrain.

Voici à quoi ressemble notre revue.

 

Vous voulez gagner du temps et éviter d’avoir à rechercher les études pertinentes parmi la tonne disponible ?

Laissez-nous faire le gros du travail !

Chaque mois, nous résumons 12 des études les plus récentes et cliniquement pertinentes en kinésithérapie, afin qu’elles soient pertinentes pour votre pratique.

Voici les 11 autres thèmes de notre numéro d’avril, tout juste publié :

  • Weight bearing lunge test et position du pied
  • Diagnostic des points gâchettes myofasciaux
  • Critique du modèle biopsychosocial
  • Manipulation de la sacro-iliaque
  • Instabilité patellaire : check-list pour la reprise
  • Dry Needling et douleur cervicale
  • Pathogenèse et diagnostic de la douleur latérale de hanche
  • Chaussures à contrôle de mouvement et blessure
  • Kinésiophobie et douleur fémoro-patellaire
  • Tendinopathie d’Achille et symptômes persistants chez le coureur
  • Promotion de l’activité physique chez le kinésithérapeute

Vous avez du mal à rester à jour ?

Pas de problème ! Notre équipe d'experts vous propose tous les mois des analyses & résumés de la littérature scientifique pour vous aider – essayez GRATUITEMENT pendant 7 jours !

En savoir plus
Dr Teddy Willsey
Physical Therapist

Mon classement

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

De l'info en continu pour votre pratique

directement dans votre boite mail