6 mins de lecture. Posté dans Cheville/pied

Renforcement du pied dans la prévention des blessures

Un article de Dr Melinda Smith

Un article de Physio Network

Une étude récente a tenté de déterminer si le renforcement des muscles du pied réduisait l’incidence des blessures liées à la course chez les coureur·se·s récréatif·ve·s.
Ce que vous vous apprêtez à lire est un court extrait de l’une des analyses de notre revue Physio Network. Des spécialistes y décortiquent et analysent pour vous la recherche la plus récente et la plus pertinente dans le but d’améliorer votre pratique de la kinésithérapie.

Pour en savoir plus sur notre revue, c’est par ICI

 

ÉTUDE : Foot core training to prevent running-related injuries. A survival analysis of a single-blind, randomized controlled trial – Taddei et al (2020)

Étude analysée par le Dr Melinda Smith dans le numéro de Mars 2021 de notre revue Physio Network

 

Points clés de l’étude

  • Le risque de blessures liées à la course a été réduit chez les coureur·se·s récréatif·ve·s qui ont réalisé un protocole de renforcement des pieds.
  • La généralisation des résultats aux coureur·se·s débutant·e·s ou de haut niveau nécessite des recherches plus approfondies.

Allez, voyons ça en détail !

 

Contexte et objectifs

L’incidence des blessures liées à la course atteignant 79 %, la mise en place d’une prévention efficace des blessures est une priorité. L’entraînement des muscles du pied peut améliorer sa fonction et aider à prévenir les blessures chez les coureur·se·s. Le but de cet essai contrôlé randomisé était d’étudier l’efficacité d’un protocole de renforcement des muscles du pied afin de réduire l’incidence des blessures liées à la course chez les coureur·se·s récréatif·ve·s sur une période de suivi d’un an.

 

Méthode

118 participant·e·s qui couraient entre 20 et 100 km par semaine ont été recruté·e·s pour l’essai. Les participant·e·s ont été randomisés dans l’un des deux groupes :

Groupe 1 – Renforcement des muscles du pied

  • Protocole d’entraînement de 8 semaines composé de 12 exercices de pied et de cheville réalisés une fois par semaine sous la supervision d’un·e kinésithérapeute, et 8 exercices de pied et de cheville réalisés 3 fois par semaine à domicile sous supervision à distance.

Groupe 2 – Contrôle

  • Protocole d’étirement statique placebo de 5 minutes 3 fois par semaine avec retours/commentaires hebdomadaires d’un·e kinésithérapeute.

Après l’intervention de 8 semaines, les participant·e·s ont été invités à poursuivre leurs exercices respectifs 3 fois par semaine jusqu’à la fin du suivi de 12 mois et à noter leur observance.


Résultats

28 participant·e·s (23,5 %) ont signalé une blessure liée à la course, dont 20 participant·e·s (32,8 %) du groupe témoin et 8 participant·e·s (14,0 %) du groupe renforcement des pieds. Les participant·e·s du groupe témoin étaient 2,42 fois plus susceptibles de subir une blessure liée à la course que les participant·e·s du groupe de renforcement des pieds au cours du suivi de 12 mois. Des gains de force du pied plus importants au cours des 8 semaines d’entraînement étaient corrélés à un temps plus long pour développer une blessure liée à la course.

 

Limites

  • Il n’y avait aucune distinction entre les types ou les sites de blessures liés à la course.
  • Des blessures liées à la course ont également été autodéclarées, ce qui peut avoir introduit un certain biais.
  • Enfin, la généralisabilité des résultats aux coureur·se·s débutant·e·s ou de haut niveau est inconnue.


Implications cliniques

La proposition des auteur·rice·s selon laquelle un pied plus fort devrait mieux dissiper les charges cumulées et excessives semble quelque peu étayée, car les gains de force du pied étaient corrélés à la durée avant l’apparition d’une blessure. Cependant, la façon dont chaque coureur·se réagit de manière biomécanique aux améliorations de la force du pied et son lien avec différents types ou sites de blessures nécessitent une investigation plus approfondie.

La structure du programme comprenait des séances supervisées par un·e thérapeute (une fois par semaine pendant 8 semaines) ainsi que des séances indépendantes (à domicile) supervisées à distance à l’aide d’un programme Web. Il était estimé que chaque séance prenait 20 à 30 minutes. Cette durée peut être prise en considération pour la mise en place d’un programme.

Les participant·e·s devaient continuer les exercices à domicile 3 fois par semaine pendant la durée du suivi de 12 mois. Cela soulève la question suivante : 8 semaines d’entraînement suffisent-elles pour obtenir une réduction du risque de blessure ou la poursuite de l’intervention a-t-elle été un élément important de l’efficacité du programme sur les 12 mois ? Ils·elles ont rapporté qu’au quatrième mois de suivi, des différences en ce qui concerne le risque cumulé de blessures liées à la course étaient évidentes entre les deux groupes. Ils·elles ont donc suggéré qu’un programme d’exercices des pieds de seulement 4 à 8 mois pourraient être efficaces.

 

Vous voulez rester au courant des dernières recherches en kiné ?

Laissez-nous faire le gros du travail !

Chaque mois, nous résumons 12 des études les plus récentes et cliniquement pertinentes en kinésithérapie pour votre pratique en cabinet.

Voici les 11 autres thèmes de notre numéro de mars, tout juste publié :

  • Exercices et conflit fémoroacétabulaire
  • Dyskinésie de l’épaule
  • Tendinopathie patellaire et rééducation progressive
  • Agression sexuelle et kinésithérapie
  • Anomalies à l’IRM chez des genoux asymptomatiques
  • Kinésithérapie informée par la psychologie
  • Lésion des ischio-jambiers et distance de course à pied en match
  • Processus de création de programmes d’exercices
  • Cinématique de la cheville saine vs instable
  • Obstacles et facilitateurs d’adhésion à la rééducation post LCA
  • Méta-analyse sur l’éducation aux neurosciences de la douleur

L’essentiel de la recherche en kinésithérapie, c’est par ICI

Vous avez du mal à rester à jour ?

Pas de problème ! Notre équipe d'experts vous propose tous les mois des analyses & résumés de la littérature scientifique pour vous aider – essayez GRATUITEMENT pendant 7 jours !

En savoir plus
Dr Melinda Smith
Physiotherapist, PhD

Mon classement

N'hésitez pas à partager ce blog !

Un petit commentaire ?

Si vous avez une question, une suggestion ou un lien vers une recherche similaire, partagez-la ci-dessous !

De l'info en continu pour votre pratique

directement dans votre boite mail